Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

Message
Auteur
Avatar du membre
Elvis
Spiritus Rector
Messages : 9731
Enregistré le : ven. sept. 03, 2004 4:20 pm
Localisation : Secret Defense

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#376 Message par Elvis » dim. mai 06, 2018 5:19 pm

von Aasen a écrit :Début août 1858


Prenons un instant pour admirer le réseau ferroviaire de notre empire! Vingt ans après la mise en service de la première locomotive à vapeur, il a de l'allure, non?
Image
Il faudrait sans doute étendre le réseau ferroviaire le long de la cote adriatique, ainsi que vers les centres de production qui se trouvent à l Est, près de la frontière avec la Russie


Sinon pour la paix avec l Angleterre, il ne reste que la possibilité d une paix automatique pour cause d absence d action militaire....
The King Rocks Da Place !!

"-À mon avis, dans la guerre, il y a une chose attractive : c'est le défilé de la victoire. L'emmerdant, c'est tout ce qui se passe avant. Il faudrait toucher sa prime d'engagement et défiler tout de suite. Avant que ça se gâte…"
(Michel Audiard, Un Taxi pour Tobrouk)

Avatar du membre
jmlo
Prince aux sandales d'argent
Prince aux sandales d'argent
Messages : 9165
Enregistré le : mar. août 17, 2004 7:50 pm
Localisation : République bananière
Contact :

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#377 Message par jmlo » dim. mai 06, 2018 5:22 pm

"El jmlo" nous signale la construction d'une mine d'or en Colombie dans les délais impartis, ce qui n'est pas une mince surprise. Reste à savoir si les Britanniques laisseront passer les navires marchands colombiens.
Je vais garder l'or sous le coude tant que la paix n'est pas signé avec l’Angleterre... :o: :mrgreen:
Reste à avoir bon cœur et ne s'étonner de rien (Henri II)

AAR Décisive battles :Fall Gelb 1940

Avatar du membre
griffon
Empereur Intergalactique
Messages : 33545
Enregistré le : mer. août 18, 2004 5:26 pm
Localisation : Brest

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#378 Message par griffon » dim. mai 06, 2018 5:37 pm

Ton AAR me donne l'envie de prendre les eaux , de partir en cure (remboursée par la sécu :siffle: ) :lolmdr:
SOL INVICTVS

Au printemps, je vais quelquefois m'asseoir à la lisière d'un champ fleuri.
Lorsqu'une belle jeune fille m'apporte une coupe de vin , je ne pense guère à mon salut.
Si j'avais cette préoccupation, je vaudrais moins qu'un chien


DrussDharan
Terreur du Forum
Terreur du Forum
Messages : 705
Enregistré le : mer. sept. 23, 2009 9:35 pm
Meilleur jeu 2008 : EU3 In Nomine

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#379 Message par DrussDharan » dim. mai 06, 2018 5:57 pm

Elvis a écrit :
von Aasen a écrit :Début août 1858


Prenons un instant pour admirer le réseau ferroviaire de notre empire! Vingt ans après la mise en service de la première locomotive à vapeur, il a de l'allure, non?
Il faudrait sans doute étendre le réseau ferroviaire le long de la cote adriatique, ainsi que vers les centres de production qui se trouvent à l Est, près de la frontière avec la Russie


Sinon pour la paix avec l Angleterre, il ne reste que la possibilité d une paix automatique pour cause d absence d action militaire....
Les provinces avec une grosse loco en icônes ont le chemin de fer en construction. Il ne reste que les territoires les plus au sud de l'Adriatique de non pourvu. ^^

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15456
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#380 Message par von Aasen » dim. mai 06, 2018 8:12 pm

Elvis a écrit :Il faudrait sans doute étendre le réseau ferroviaire le long de la cote adriatique, ainsi que vers les centres de production qui se trouvent à l Est, près de la frontière avec la Russie


Sinon pour la paix avec l Angleterre, il ne reste que la possibilité d une paix automatique pour cause d absence d action militaire....
En fait l'effet graphique plutôt sympa est trompeur, il y a des lignes de chemins de fer partout, il n'en manque que quelques-unes en Transylvanie, Hongrie du Sud, Herzégovine et le long de l'Adriatique. Et si j'ai bien compris, même après des innovations techniques, je n'aurais plus besoin d'investir de ressources dedans, donc c'est tout bon :hat:

Oui les Britanniques sont plus que têtus, je leur ai offert l'équivalent de 54 points de warscore en réparations, alors que le warscore penche de 5 points en leur faveur ...
jmlo a écrit :
"El jmlo" nous signale la construction d'une mine d'or en Colombie dans les délais impartis, ce qui n'est pas une mince surprise. Reste à savoir si les Britanniques laisseront passer les navires marchands colombiens.
Je vais garder l'or sous le coude tant que la paix n'est pas signé avec l’Angleterre... :o: :mrgreen:
C'est l'or de la couronne :pasglop:
griffon a écrit :Ton AAR me donne l'envie de prendre les eaux , de partir en cure (remboursée par la sécu :siffle: ) :lolmdr:
Cela vaut toujours un détour!

Image
DrussDharan a écrit :Les provinces avec une grosse loco en icônes ont le chemin de fer en construction. Il ne reste que les territoires les plus au sud de l'Adriatique de non pourvu. ^^
Si déjà je t'ai sous la main :chicos: La consommation en charbon des locomotives augmente avec l'évolution technologique?

DrussDharan
Terreur du Forum
Terreur du Forum
Messages : 705
Enregistré le : mer. sept. 23, 2009 9:35 pm
Meilleur jeu 2008 : EU3 In Nomine

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#381 Message par DrussDharan » dim. mai 06, 2018 9:18 pm

Il me semble que oui. La consommation de charbon ne va faire qu'augmenter. Tu vas recevoir une évolution des mines qui vont doubler le rendement dans mon souvenir. Mais bien sûr elles coûtent plus cher en capital privé et en produits manufacturés. :console:

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15456
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#382 Message par von Aasen » dim. mai 06, 2018 9:36 pm

Ok, ça devrait aller je pense, l'Empire d'Autriche n'est pas pauvre en charbon.

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15456
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#383 Message par von Aasen » dim. mai 13, 2018 1:11 pm

Fin janvier 1859

Pour l'instant, la guerre en Italie est évitée. Les républicains toscans se sont embrouillés avec les monarchistes piémontais, qui eux-mêmes ont du mal à mobiliser les pro-républicains de leur royaume, et je ne parle même pas des querelles d'aristocratie à Naples, des volontés indépendantistes de la Sicile, de la position du Pape et des négociations avec la France.
Image
Nous l'avons échappé belle, déjà que les Polonais de Lemberg font du grabuge eux aussi. Seule notre croissance économique hors normes nous permet de maintenir un volume d'échange d'un million de couronnes toutes les deux semaines. Je me joins à l'avis du comte zu Dunkelmath, qui préconise l'intervention des Feldgendarmes dans les régions sujettes à des troubles. Peut-être qu'ils seront moins négligents que la police civile.
Image

Début février 1859

Le spectre de la guerre court toujours! Des patriotes ont pris d'assaut la mairie de La Spezia, en Ligurie, et protestent contre l'inactivité de leur roi dans la question italienne. Des retournements de dernière minute sont possibles ...
Image
Plus grave encore, les agissements à nos frontières orientales. Les principautés de Moldavie et Valachie, zone d'influence contestée depuis un siècle par la Russie et nous-mêmes à l'Empire Ottoman, ont formé une union politique. Le prince frais émoulu Alexandre Jean Cuza cherche à s'assurer un soutien militaire, et veut installer un monarque d'une famille européenne sur le trône. On parle d'un prince belge ou allemand, difficile de penser que le Tsar sera d'accord.
Image
À Vienne, nous pensons que Bucarest serait un arrondissement avantageux de nos possessions. Les magnats hongrois sont eux moins enthousiastes, ils craignent de perdre leur tutelle sur la minorité roumaine dans notre empire si elle devient trop grande. Il faudrait se poser la question de la loyauté de ces sujets aussi, car celle des Polonais et Tchèques laisse grandement à désirer. La paralysie de Lemberg freine une fois de plus notre approvisionnement en charbon. Faut-il construire de nouvelles mines? Les bassins houillers se situent pratiquement tous dans des régions à risque.
Image
M. Chaudard pense à une augmentation des importations, et je lui donne raison. Les marchés d'Allemagne du Nord regorgent de charbon, servons-nous!
Image

Fin février 1859

Une nouvelle escadre est prête à prendre la mer, elle ne sera pas de trop pour nous assurer la suprématie navale dans le cadre d'une guerre austro-italienne!
Image
Sir Arthur Room sent la bonne affaire à l'horizon, l'usine de machines-outils de M. Budi-Budi à Prague est hors service depuis des mois pour cause de grèves. Après avoir soudoyé le meilleur ingénieur de son concurrent, il construit une copie conforme de cette usine à Klagenfurt.
Image

Début mars 1859

Le Tsar Alexandre II vient rendre visite à son Impériale Majesté François-Joseph. Les discussions à Schönbrunn étaient longues, il s'agissait de trouver un bon compromis sur l'attitude vis-à-vis des ambitions roumaines. Je pense que pour le moment, nous ne risquons pas d'escalation armée, les Holstein-Gottorp-Romanov sont prévisibles.
Image

Fin mars 1859

Prenons un moment pour considérer la situation politique actuelle. L'Europe est secouée par divers conflits, la Prusse est toujours en guerre contre les Pays-Bas, la Russie contre la Suède, l'Empire Ottoman contre la Grèce. Le Monténégro est occupé par nos troupes et la balance de la guerre penche chaque semaine un peu plus en notre faveur. Les Italiens menacent l'Autriche de guerre, les Principautés unies de Moldavie et de Valachie restent dans un état de transition inquiétant, il ouvre la porte à des révisions territoriales. Un environnement plus que dangereux.
Image

Début avril 1859

Nos aventures coloniales gagnent lentement en ampleur, nous aurons bientôt suffisamment d'influence dans la région pour envisager l'envoi de troupes et délimiter plus clairement ce que nous estimons nous appartenir. Le Royaume-Uni est cependant actif lui aussi, et s'affaire à gagner les faveurs de chefs locaux au moyen de produits de luxe. Ils sont durs en affaires, Londres ne peut escompter des résultats rapides.
Image

Fin avril 1859

Les voies ferrées vers la Crisanie sont terminées! En quelques heures, on peut désormais voyager du palais impérial à Vienne jusqu'aux confins des montagnes Apuseni. Moldaves et Valaques font la moue, ils craignent une invasion autrichienne. Ce n'est en effet pas à exclure ...
Image

Début mai 1859

Les premiers mineurs vont sous terre pour extraire la houille en Styrie. Une région fermement aux mains des autorités, cela va nous permettre de réduire les imports et d'améliorer notre balance commerciale.
Image
Profitant ostentatoirement de ses profits à l'étranger, Sir Arthur Room, qui prévoyait lui aussi de se lancer dans l'extraction de houille, préfère à ce grand projet deux plus modestes. Une usine de munitions et une manufacture de meubles, toutes deux localisées à Zagreb, sous la protection du Ban de Croatie, Josip Jelačić von Bužim, lui-même fidèle serviteur de notre Empereur.
Image

Début mai 1859

Des réformes, des réformes, le comte von Greiffenau veut toujours des réformes ... modernité, progression sociale, ère de lumière etc. etc. Mais où en serions-nous, si l'aristocratie n'avait pas pris les choses en mains? Non, je ne veux pas en entendre parler, ne limitons pas les privilèges de nos nobles. Réessayons plutôt une énième fois de négocier une paix avec le Royaume-Uni. Trois millions de couronnes cette fois-ci, soit vingt fois ce qu'ils peuvent décemment attendre en compensation de la fin de leur miséreux blocus.

J'envoie Ottokar Theobald Otto Maria, comte Czernin von und zu Chudenitz à Genève pour y négocier, je ne fais plus confiance au comte von Efelleturm.
Image

Fin mai 1859

Les investissements massifs de l'état dans l'infrastructure du pays commencent à verser des dividendes. Malgré l'état de guerre, l'inflation baisse, et les journaux boursiers se vendent comme des petits pains. Nous maintenons les impôts au niveau actuel.
Image
Autre signe de prospérité, les chemins de fer illyriens portent jusqu'à Split, et une nouvelle concession pour la prolongation jusqu'à Cattaro a été accordée à la chancellerie. Le rayonnement de notre bon goût et de nos prouesses commerciales n'a pas de limites!
Image

Début juin 1859

Les Britanniques persistent dans leur perfidie et refusent toute paix. Tant pis, quelques escargots au pudding à la vanille bourbon, assortis de sultanines napolitaines, me consoleront.
Image
Ce seront nos écoles qui profiteront des fonds mis de côté pour payer les réparations. Un demi-million de couronnes, en premier lieu pour les écoles primaires à la campagne, encore rudimentaires.
Image

Fin juin 1859

Si seulement nous disposions de colonies aussi lucratives que celles des Pays-Bas ... après la soumission de Java il y a maintenant 30 ans, nos anciens sujets ont tellement d'opportunités de commerce que leur bourse peine à suivre. Parfois des pirates font main basse sur des navires hollandais, cela ne rend pas le commerce dans cette région beaucoup moins lucratif.
Image

Début juillet 1859

Calme plat sur la scène diplomatique. Seuls les services géologiques de Carinthie viennent apporter quelques nouvelles, on y aurait découvert encore plus de minerai de fer. Nous sommes déjà plus que bien dotés en fer, mais c'est toujours bon à savoir!
Image

Fin juillet 1859

Les relations avec le Royaume de Sardaigne-Piémont restent sulfureuses. La pression nationaliste ne relâche pas, et le duc Ferdinand de Savoie a amassé une armée importante aux frontières de la Lombardie. Pour autant, le rapport de force reste en notre faveur, ni Parme, ni les États Pontificaux n'ayant de soutien militaire digne de ce nom à apporter en cas de guerre. Nous restons dans un état de paix tendue.
Image
La courte campagne contre le Monténégro touche à sa fin. Ce pays aux rudes moeurs est désormais pacifié, nous attendons une capitulation sans conditions.
Image
Première bonne nouvelle sur le "front intérieur" depuis longtemps, les ouvriers de Lemberg ont repris le travail en échange de concessions mineures. Espérons que d'autres suivront cette voie de la raison.
Image

Fin août - début septembre 1859

En dix ans, la population de notre empore a augmenté de plus de 500 000 personnes. Une évolution tout à notre goût, il faut cependant nourrir ce bon monde. Des notables se lancent dans l'agriculture, la production de céréales ne tardera pas à augmenter.

Plus important que quelques graines: le triomphe de notre empire au Monténégro! Après quelques mois de combats, et surtout de travail de police, la principauté rejoint l'orbite habsbourgeoise. Vive l'Autriche, plus grande que jamais!
Image

Avatar du membre
Chef Chaudard
Seigneur du Spam
Seigneur du Spam
Messages : 404
Enregistré le : jeu. déc. 26, 2013 5:57 pm
Localisation : Derrière le comptoir de ma quincaillerie, à Vesoul

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#384 Message par Chef Chaudard » lun. mai 14, 2018 5:38 pm

M Budi-Budi a-t-il été amené à lâcher des concessions aux mineurs grévistes ? Cela ne lui ressemble guère, pourtant ...
Et l'Empire Autrichien devrait commencer à sérieusement lorgner vers quelques colonies, pour le moment pas encore occupées par ces goinfres d'Anglois ...
- On se bat, on se bat, c'est plutôt qu'on est comme une espèce de poste avancé, quoi. Dans le cas que... comprenez, une supposition, que les Allemands reculent, crac, on est là!
- Pour les empêcher de reculer...
- Non, pour euh..., la tenaille quoi.

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15456
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#385 Message par von Aasen » lun. mai 14, 2018 5:47 pm

Il me semble que le directeur des mines a été renvoyé comme un malpropre par M. Budi-Budi lorsque ce dernier a appris le prix du compromis. Gageons qu'il y regardera à trois fois à l'avenir avant de renommer quelqu'un pour des négociations aussi sensibles. Si mes informations sont justes, le travail est limité à 12h/jour par personne, contre 15h auparavant.

Des colonies, en effet, servons-nous! Nous sommes déjà au maximum de nos capacités (décisions coloniales) en travaillant à étendre notre influence au Bénin. À moyen terme, il faudra envoyer une troupe de protection pour asseoir notre présence, ce qui est impossible sans paix avec le Royaume-Uni, maître incontesté des mers.

Avatar du membre
Chef Chaudard
Seigneur du Spam
Seigneur du Spam
Messages : 404
Enregistré le : jeu. déc. 26, 2013 5:57 pm
Localisation : Derrière le comptoir de ma quincaillerie, à Vesoul

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#386 Message par Chef Chaudard » mar. mai 15, 2018 5:20 pm

von Aasen a écrit :Il me semble que le directeur des mines a été renvoyé comme un malpropre par M. Budi-Budi lorsque ce dernier a appris le prix du compromis. Gageons qu'il y regardera à trois fois à l'avenir avant de renommer quelqu'un pour des négociations aussi sensibles. Si mes informations sont justes, le travail est limité à 12h/jour par personne, contre 15h auparavant.

Des colonies, en effet, servons-nous! Nous sommes déjà au maximum de nos capacités (décisions coloniales) en travaillant à étendre notre influence au Bénin. À moyen terme, il faudra envoyer une troupe de protection pour asseoir notre présence, ce qui est impossible sans paix avec le Royaume-Uni, maître incontesté des mers.
M. Budi-Budi a bien fait de renvoyer cet incapable, qui a tout cédé face aux extravagances de quelques agitateurs socialistes ! 12 h par pour ! On croit rêver ! Et pourquoi pas des vacances payées tant qu'on y est :chicos: !
- On se bat, on se bat, c'est plutôt qu'on est comme une espèce de poste avancé, quoi. Dans le cas que... comprenez, une supposition, que les Allemands reculent, crac, on est là!
- Pour les empêcher de reculer...
- Non, pour euh..., la tenaille quoi.

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15456
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#387 Message par von Aasen » lun. mai 21, 2018 11:58 am

Fin septembre 1859

Une mauvaise nouvelle en cet automne trouble: la Colombie est secouée des premiers remous d'une guerre civile. Le général José María Melo (à gauche sur l'image) voit son pouvoir contesté par le parti libéral, mené par le général Tomás Cipriano de Mosquera (à droite sur l'image), qui avait jadis été à la tête de la République de Nouvelle-Grenade.

Première mesure des dissidents: occuper et nationaliser la mine d'or construite avec des fonds autrichiens ... nous n'avons pratiquement aucune possibilité de riposter, sinon d'envoyer une note de protestation salée aux deux chefs de faction, et nous échauffer dans nos salons en jurant de ne plus jamais transférer un heller dans ce pays maudit.
Image
Notre argent trouvera bien repreneur en Europe. D'ailleurs, nos efforts de modernisation sont couronnés de succès, même quelques journaux progressistes ont salués nos efforts dans le combat contre l'insalubrité urbaine.
Image

Début octobre 1859

L'Empire de Russie soumet le Khanat de Khiva à son autorité. La poigne du géant russe en Asie Centrale se rapproche dangereusement de celle du Royaume-Uni en Inde, et un bras de fer n'est plus à exclure. Les ministères jasent et parlent du "great game" asiatique, clé de la domination eurasienne. Ils ont de la fantaisie! La force du Tsar s'arrête aux poteaux de frontière en Ruthénie ...
Image
Cela fait un moment que le duc de Nagy-Aheuc travaille mes nerfs pour que j'accepte de lever de nouvelles troupes. Nous ne manquons pas de fonds publics, mais de biens manufacturés. C'est qu'un régiment aspire des ressources considérables, des bottes jusqu'aux armes, en passant par chariots, vivres, médicaments, et autres nécessités. Et nous manquons précisément de ces biens manufacturés, car nos meilleures usines sont au centre des troubles sociaux en Bohême et en Hongrie Occidentale. Sir Arthur Room peine à compenser le manque à produire des manufactures de M. Budi-Budi.
Image
Image
Image
Dans l'immédiat, je signe l'autorisation d'importer ces biens cruciaux de Prusse et de Saxe.
Image
À long terme, une nouvelle usine en terrain sûr ne ferait pas de mal, et si nous pouvions enfin pacifier les causeurs de grèves!


Fin octobre 1859

Les Ottomans et les Sardes-Piémontais se battent pour la Libye, qu'ils veulent tous deux sécuriser pour leurs intérêts. Les influents Touaregs empêchent cependant tout installation permanente, les puissances coloniales n'osent trop s'aventurer hors de leurs forts. La France ne serait pas innocente dans cette affaire, on aurait vu l'Amenoukal des Touareg Hoggars à Paris, sûrement pour obtenir des livraisons d'armes. Napoléon III n'a pas envie de voir une colonie concurrente s'établir près de ses possessions en Tunisie.
Image
Sir Arthur Room s'est annoncé chez moi, et notre conversation accompagnée d'une galimafrée à la moscovite s'est révélée fort fructueuse. Il m'a garanti la construction d'une usine de biens manufacturés à Vienne même!
Image
L'expansion sans pareil de la Room Schienen-Korporation en a laissé plus d'un pantois, en premier lieu M. Budi-Budi, qui détenait pourtant un quasi-monopole sur la production industrielle il y a encore quelques années. On murmure que Sir Arthur Room se serait endetté bien au-delà de la bonne mesure, et que ses créanciers n'attendraient qu'une mauvaise passe pour mettre la main sur l'une ou l'autre usine en gage de payement. C'est un jeu risqué auquel Sir Arthur Room s'adonne ...


Début novembre 1859

Napoléon III donne de la tête partout, et vient de déclarer la guerre à la Suède, pourtant pratiquement entièrement sous contrôle russe. L'empereur veut-il s'assurer une place aux négociations de paix? Mystère ...
Image
En attendant des temps plus calmes, j'accorde quelques privilèges aux commerçants liés au baron Azerty-Liebkenstein. Lentement mais sûrement, l'emprise autrichienne grandit en Afrique aussi.
Image

Fin novembre 1859

L'Empire d'Autriche a un nouveau ministre-président! Après de longues tractations, le comte Johann Bernard von Rechberg und Rothenlöwen prendra la tête du gouvernement dès le mois prochain. Le changement est rendu nécessaire par l'état de santé inquiétant du comte Karl Ferdinand von Buol-Schauenstein, de la dynastie prestigieuse des Grisons.
Image
Continuons sur une note plus prosaïque: nos quelques sujets serbes ont fait l'objet d'un investissement d'un magnat hongrois, qui veut y établir des fermes modernes. La Voïvodine est rattachée à la Hongrie depuis bien longtemps, limitant les problèmes juridiques.
Image

Début décembre 1859

La Room Schienen-Korporation a encore frappé! À peine a-t-on pu lire dans les journaux que l'importance économique de la Voïvodine va grandir, que la pose de chemin de fers vers Peterwardein, ville voisine, a commencé.
Image

Fin décembre 1859

La sécurité intérieure reste comparable à un amas de braises. Il ne faudrait pas grand-chose pour déclencher des révoltes plus importantes, et les foyers encore actifs paralysent une part de production industrielle. Le programme de modernisation continue, je mise mes espoirs sur le nouveau ministre-président, qui saura peut-être mieux gérer la situation.
Image

Début janvier 1860

Bonne année! Une nouvelle décennie s'ouvre, pleine de possibilités et d'innovations, le tout solidement ancré dans notre monarchie séculaire, qui apporte stabilité et orientation.
Image
Un véritable boom économique a lieu en Slavonie: après les chemins de fer, voilà qu'un marchand suisse a racheté des fermes abandonnées pour refaire vivre l'endroit (et lui procurer de juteux profits, car la terre est bonne). Cela pourrait devenir un grenier à blé supplémentaire pour l'empire.
Image

Fin janvier 1860

En Inde, les plantations de coton se multiplient. Les Britanniques forcent cette évolution à tout-va, ils doivent alimenter leur gigantesque industrie textile.
Image
Les francs-tireurs sont de retour en Lombardie! Sûrement une fête de fraternité étudiante qui a dégénéré en appels bovins au patriotisme italien. Notre infanterie s'en occupera, cela fera de l'entrainement au tir.
Image

Début février 1860

Si notre marine n'était pas aussi faible, nous nous intéresserions aussi aux richesses d'Asie du Sud-Est. Les Français commencent à s'installer en Indochine, sous l'oeil malveillant d'une Chine en proie aux révoltes et aux pirates. Les Espagnols, fermement installés aux Philippines, ne sont pas enchantés non plus.
Image
Quoi que l'on fasse, il y aura toujours quelqu'un pour rouspéter! Prenez ces nouveaux ports de pêcheurs en Illyrie, qu'est-ce que je n'ai pas dû entendre de la part de Buzzo Fulmine, président honoraire de l'association des agriculteurs lombards, qui y voit une concurrence déloyale. Et bien mon cher, le peuple veut être nourri, c'est aussi simple que cela! Et tant pis pour les prix exorbitants des fruits de Lombardie-Vénétie.
Image

Fin février 1860

Sursaut républicain en France! Des barricades à Bourges, un appel à la "révolution nationale". Ces libéraux sont-ils donc indomptables?
Image
Notre production reprend de la graine! Le comte von Druss zu Dharan m'a longuement expliqué qu'il manquait des pièces mécaniques pour maintenir la production de biens manufacturés, mais quand il est rentré dans les détails, je n'ai plus compris grand-chose. Je suppose donc qu'il a raison, et me réjouit de l'ouverture d'une usine en Carinthie.
Image

Avatar du membre
jmlo
Prince aux sandales d'argent
Prince aux sandales d'argent
Messages : 9165
Enregistré le : mar. août 17, 2004 7:50 pm
Localisation : République bananière
Contact :

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#388 Message par jmlo » lun. mai 21, 2018 12:19 pm

Première mesure des dissidents: occuper et nationaliser la mine d'or construite avec des fonds autrichiens ... nous n'avons pratiquement aucune possibilité de riposter, sinon d'envoyer une note de protestation salée aux deux chefs de faction

La production des mois précédents est entre de bonnes mains, quel dommage que la guerre avec le R-U n'en finissent pas ... :o:
Reste à avoir bon cœur et ne s'étonner de rien (Henri II)

AAR Décisive battles :Fall Gelb 1940

Avatar du membre
griffon
Empereur Intergalactique
Messages : 33545
Enregistré le : mer. août 18, 2004 5:26 pm
Localisation : Brest

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#389 Message par griffon » lun. mai 21, 2018 12:24 pm

La Galimafrée ça existe , j'ai vérifié !



https://www.le-top-des-meilleurs.fr/gal ... te-facile/
SOL INVICTVS

Au printemps, je vais quelquefois m'asseoir à la lisière d'un champ fleuri.
Lorsqu'une belle jeune fille m'apporte une coupe de vin , je ne pense guère à mon salut.
Si j'avais cette préoccupation, je vaudrais moins qu'un chien


Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15456
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Perle de l'humanité, appétence de l'Olympe

#390 Message par von Aasen » lun. mai 21, 2018 12:45 pm

jmlo a écrit :
Première mesure des dissidents: occuper et nationaliser la mine d'or construite avec des fonds autrichiens ... nous n'avons pratiquement aucune possibilité de riposter, sinon d'envoyer une note de protestation salée aux deux chefs de faction

La production des mois précédents est entre de bonnes mains, quel dommage que la guerre avec le R-U n'en finissent pas ... :o:
Je me disais aussi que la mine a bien vite continué à travailler, comme si quelqu'un avait organisé la transition ... :o:
griffon a écrit :La Galimafrée ça existe , j'ai vérifié !



https://www.le-top-des-meilleurs.fr/gal ... te-facile/
Oui! Mais j'ai une autre recette:

D'un gigot de mouton ôtez la peau et les nerfs; coupez les chairs par morceaux gros comme des noix et les piquez de moitié lard et moitié jambon; mettez-les au feu dans une casserole avec demi-verre d'huile, sel, poivre et bouquet garni. Lorsqu'ils commencent à chauffer, mouillez d'un demi-litre d'eau-de-vie, que vous enflammez en remuant jusqu'à ce que le feu s'éteigne; ajoutez du jus, du coulis, champignons, truffes, de tout cela ce que vous voudrez; faites cuire doucement; étant cuit, dégraissez, versez un jus de citron et servez. On peut aussi, au lieu d'huile, employer du beurre. Étant cuits on servira, si on veut, des marrons rôtis entre les morceaux de gigot, la sauce par-dessus. On peut aussi aplatir les morceaux de mouton.

Répondre

Retourner vers « AARs divers »