Rêves et cauchemars impériaux

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

Boudi a écrit :
mer. janv. 29, 2020 8:56 am
La défaite de Verdun ne semble pas suffisante pour rééquilibrer la partie, non ?
Non en effet, j'ai échangé 12 points de pertes contre 5 et gaspillé des tirs d'artillerie, c'est tout. Je pense que je profiterai de l'hiver pour avancer sur les hex exposés, quand la neige divisera par deux les valeurs d'attaque ennemies. Avec un peu de chance, je pourrai y creuser des tranchées avant de devoir retraiter à cause de contre-attaques.

À court terme, je pourrai rapatrier l'armée austro-hongroise qui s'est occupée de la Serbie vers le front italien. Les Bulgares sont plus que suffisants pour s'occuper des Grecs. J'ai déjà rameuté l'artillerie autrichienne vers Klagenfurt, vu que Kiev est tombée sans son soutien. C'est en Vénétie que je pense déclencher la prochaine offensive, les Italiens ne sont pas très combatifs.

Pour avancer sérieusement en France, je ne couperai pas à une bataille d'attrition, longue et horrible. Il me faut les troupes actuellement en Russie pour tenter le coup.

Avatar du membre
mad
Godard de la Tartiflette
Messages : 10663
Enregistré le : mer. août 18, 2004 3:50 pm
Localisation : Nantes

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par mad »

Si tu enfonces le front italien, tu as la possibilité de manoeuvrer (grâce aux renforts du front russe) pour passer par le sud et trouver une nouvelle porte d'entrée en France ?
(Désolé si la question semble idiote, je ne connais pas les mécanismes du jeu et ce qui est possible vs ce qui est utopique :oops: )

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

Ah mais il n'y a pas de mal, on est là pour découvrir :P

En fait je ne sais pas trop non plus si c'est réaliste. Dans le doute, la France pourra opter pour la solution minimale et verrouiller les Alpes à peu de frais, le terrain n'invitant pas à s'y aventurer.

Dans un premier temps, il me faudra déjà surmonter les défenses italiennes, et j'aurais bien du mal à te dire si cela sera difficile ou non. Le niveau tech italien n'est pas terrible, mais un corps d'infanterie reste un corps d'infanterie, surtout quand il est retranché, et comme il n'y a pratiquement pas eu de combats, ils ont pu investir en techno et sont en théorie capable de progresser en l'espace de 6 à 9 mois.

Le plan consiste à enclencher une bataille sur les frontières et rogner la masse de corps présente en Italie du Nord. Si griffon panique (et il le fait souvent, à sa place je laisserais toujours des troupes sur les villes et forteresses pour couvrir une retraite, et n'enverrais pas tout le monde vers l'arrière), on pourra batailler dans les plaines d'Italie du Nord, ce serait violent, j'ai la supériorité numérique et qualitative. Il vaut mieux pour lui s'accrocher aux montagnes coûte que coûte.

Si j'arrive à créer une brèche, j'irais plutôt vers Rome pour provoquer une capitulation italienne. Il aurait du mal à y déployer des renforts, cela règlera le problème italien de manière définitive, et il devrait y avoir de lourdes conséquences pour le moral de l'Entente. Si j'arrive à pousser vers Marseille, tant mieux, mais je n'y crois pas trop. Je devrais d'ailleurs pouvoir faire tout cela avec les seuls renforts austro-hongrois venus de Serbie, les troupes du front russe iront vers la France dans tous les cas.

En gros, je penche pour l'option indirecte, affaiblir l'Entente plutôt que chercher la bataille décisive :)

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

La Russie est sur le point de craquer. La défaite serbe n'aide pas, là-bas comme à l'Ouest.

Image

Un corps indien équipé de matériel dernier cri (supérieur à ce que peut produire l'industrie allemande pour le moment) monte au front à Bruxelles. Une offensive limitée permet de le détruire, malgré la pluie battante.

Image

Nos aviateurs percoivent de nouveaux chasseurs, des Albatros D II, avec une vitesse de pointe de 175 km/h.

Image

À l'Est, Riga tombe après un bref combat, la forteresse de Sébastopol est abandonnée par l'ennemi et occupée par des hussards, sous l'oeil de cuirassés ottomans. Trois corps entiers et plusieurs divisions sont détruits.

Image


Image

Même dans le Caucase, les troupes russes s'effritent au moindre contact ... Ce n'est pas mieux en Grèce, où l'ennemi a mobilisé à notre surprise trois corps d'infanterie, obligeant à laisser des divisions autrichiennes en appui des bulgares.

Image

Les Grecs ne font pas le poids, Salonique est conquise bayonette au canon, et le barrage défensif vers le coeur de la Grèce est bien faible.

Image

En Libye, des Canadiens complètement épuisés par des semaines de marche sans ravitaillement régulier tombent comme des feuilles en automne.

Image

L'armée allemande est sur le point de retrouver sa meilleure forme : tous les corps issus de l'armée régulière et de la mobilisation seront bientôt reconstitués.

Image

En Italie, un QG et un corps d'infanterie austro-hongrois viennent appuyer les armées sur place. De plus, l'artillerie est renforcée au maximum.

Image

Le calme relatif mais persistant permet de faire rouler les têtes incompétentes ...

Image

La recherche de la double monarchie est saturée, tout comme celle de l'Allemagne et de l'Empire Ottoman. Nous commencons à réparer des unités navales de second rang, tellement les ressources sont opulentes. À Trieste, une flotille de destroyers est mise en production.

Image

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

Le vase déborde ...

Image

Pression maximale sur le nouveau gouvernement soviétique pour le pousser à des négociations rapides, avant que l'hiver ne freine les opérations. Nos cavaliers font des ravages dans le Kouban.

Image

Les Austro-Hongrois en Ukraine sont trop peu nombreux pour pousser vite et fort.

Image

Enfin, la Hochseeflotte nettoie les restes de la flotte de Baltique, un cuirassé "Pierre le Grand" déjà sévèrement endommagé, et une escadre autour du croiseur lourd "Riourik".

Image

Dans le Caucase, les troupes ottomanes prennent Batumi, objectif de moral national abandonné par l'ennemi en raison d'une défense chancelante. Succès en Libye aussi, où le corps canadien est détruit.

Image

La Grèce est en très mauvais état elle aussi, les nouvelles troupes de montagne du Sultan seront probablement mieux employées en Italie. Alors qu'il ne reste que les restes du QG de Putnik, rescapé de Serbie, pour tenir la route vers Athènes, on parle d'une mobilisation d'urgence pour protéger la capitale.

Image

En Italie, une offensive sur l'Isonzo a commencé, grâce à l'artillerie austro-hongroise rapatriée d'Ukraine. Deux détachements italiens sur la frontière sont écrasés à peu de frais, les réserves allemandes et autrichiennes occupent le terrain dans le Frioul et alentours, y compris Udine.

Image

Une vue différente sur la recherche : les niveaux technologiques déjà atteints.

Image

Les excédents en ressources sont investis ce tour en artillerie, chasseurs et diplomatie. Rien de particulier pour cette dernière, juste des mesures de prévention pour garder les bonnes faveurs de nos partenaires commerciaux. À terme, ce seront les marines de l'Alliance qui obtiendront les excédents. S'ils continuent à affluer, bien sûr ...

Image

L'Autriche-Hongrie forme quelques détachements pour tenir la longue côte de l'Adriatique, et quelques points névralgiques en Serbie occupée. Nous ne voudrions pas voir des groupes de francs-tireurs menacer des villes d'importance.

Image


Fin de tour : le vase explose.

Image

L'Empire Ottoman arrondit ses possessions dans le Caucase, l'Allemagne obtient l'administration de la Pologne russe. Des réparations considérables (300 MPP) devront également être livrées par tranches. L'Empire Russe éclate : Transcaucasie, Ukraine, Crimée, Estonie, Lettonie et Lituanie déclarent leur indépendance.

Image

Il faudra probablement maintenir des troupes à l'Est pour épauler l'Ukraine et ainsi stabiliser un partenaire commercial important. L'essentiel des forces pivotera vers l'Ouest, en particulier vers la France. Nous parlons d'une quinzaine de corps d'infanterie, d'artillerie lourde et d'avions de reconnaissance, ainsi que de trois corps de cavalerie et trois quartiers généraux.

Avatar du membre
Dolfo
Rhetor
Rhetor
Messages : 991
Enregistré le : ven. mai 20, 2005 7:16 pm
Localisation : Montpelliérain en exil dans la Manche

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par Dolfo »

Ça va saigner :yho:
Contente-toi de peu, amuse-toi de tout.

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

La capitulation russe ne fait pas que des heureux !

Image

Et la victoire n'est pas que victoire. Les tractations avec le nouveau gouvernement ukrainien avancent, un hetman en costume chamarré nous offre des livraisons de blé en échange de protection militaire. L'Ukraine est un pays vaste, il faudra peut-être affecter plus de troupes que prévu à ce théâtre d'opérations qui ne devrait plus en être un.

Image

Autre conséquence de cette victoire : un embouteillage incroyable sur les lignes de chemin de fer menant vers l'Ouest. Les troupes amies sont évacuées par tous les moyens, certaines se retrouvent en Bulgarie, d'autres ont été transportées par mer vers l'Anatolie, il y en a en Galicie, en Prusse ... ce joli chaos est complété la nécessité de remettre tous ces unités en état. Uniformes, armes, recrues, médicaments, charrettes, chevaux, il y a tant à faire ...

Image

La monarchie du Danube est une fois de plus négligente, mal organisée et tout simplement lente. L'OHL assigne une part du butin de Brest-Litovsk à ses alliés pour accélérer le tout.

Image

L'Est de la Méditerranée est fermement aux mains de l'Alliance. Les Grecs mobilisent plusieurs divisions pour défendre Athènes. Nous en écorchons les premières, mais redoutons le combat en terrain difficile qui nous attend dans la capitale.

Image

En Adriatique, le Szent Isvan, classe Tegetthoff, donc ce qui se fait de plus moderne, est enfin lancé. Batteries Škoda, blindage ultra-lourd, 12 chaudières à vapeur et deux turbines de production allemande. L'Entente va déguster.

Image

Le grand ménage dû à la capitulation russe est également une occasion d'un jeu de chaises peu musical. La moitié du haut-commandement allemand à l'Ouest est remplacée par des généraux qui ont fait leurs preuves.

Image

De plus, le chancelier signe un décret pour lever des unités de Landwehr, qui prendront garnison en Ukraine. Pas question de stationner nos vétérans dans des villages à l'autre bout de l'Europe, alors que Verdun nous nargue.

Image

Anecdote de la semaine : le Sultan a autorisé la formation d'une unité de bombardiers navals, à la demande de Vienne. Le but est de sécuriser les opérations des sous-marins autrichiens devant Chypre.

Image

Hmmm, peut-être qu'envoyer l'homme à barbichette en wagon plombé à Petrograd était une mauvaise idée ...

Image

Bilan de fin de tour : il y a aussi de très bonnes nouvelles !

Image

Image

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

Un tour particulièrement calme, les principaux fronts sont enneigés, et bien bêtes seront ceux qui s'aventureront à attaquer dans ces conditions. Seule la guerre sous-marine bat sein plein.

Image

En Libye, l'Entente continue de souffrir de son manque de ravitaillement. Plutôt que de s'installer en Tripolitaine pour y souffler un peu, le maréchal Griffon tient à défendre chaque pouce de terrain en Cyrénaïque. Un corps australien y passe ...

Image

Et le reste de l'armée ottomane en profite pour se rééquiper, se renforcer, et contourner les défenses ennemies.

Image

En France, le no man's land est occupé par nos troupes, sous l'abri de la neige. En Italie, les troupes austro-hongroises recoivent enfin leurs nouvelles armes. En Grèce, la milice métropolitaine d'Athènes est détruite. L'armée grecque ne compte plus qu'un corps d'infanterie.

Image

Vue d'ensemble.

Image

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

Les pertes britanniques en Libye ne restent pas sans conséquences, on s'organise contre la conscription qui vise à combler les rangs.

Image

La Landwehr est prête à prendre la relève en Ukraine. En parallèle, notre artillerie ultra-lourde, transportable uniquement par voie ferrée, est déployée à l'Ouest.

Image

Méditerranée : nouvelle débâcle italienne en Libye. Les Britanniques se stabilisent un rien, des renforts français sont signalés au milieu du désert. Les partisans Senoussi foncent vers Benghazi. Les Grecs raclent les fonds de tiroir et parviennent à mobiliser un nouveau corps d'infanterie.

Image

France : la météo est nettement plus clémente que prévue, nos unités d'artillerie nous signalent qu'elles disposent d'un stock considérable de munitions, une conséquence de nos efforts en production d'obus. Les troupes sont fraiches, il y a des réserves, alors pourquoi ne pas tenter une offensive ? En terrain plat, sur la forteresse d'Epinal ? Malgré l'expérience de Verdun, von Falkenhayn veut absolument Epinal. Question de prestige. Les obus volent ...

Image

100 000, 200 000 ... 900 000 ... stop ! Les sifflets des lieutenants hurlent, à l'assaut !

Image

Le XXe corps français est complètement sonné. L'ennemi ne s'attendait pas à une offensive dans ce secteur. Les premiers succès sont fulgurants. Puis la défense se consolide, les réserves sont jetées dans la bataille, les assaillants s'épuisent. Il faudra bien une rotation entre six corps allemands pour détruire ce qui reste des positions ennemies. Malgré tout, le travail est fait, les pertes restent limitées, et un corps d'élite en pleine forme s'installe à Epinal. Les habitants restants lancent des regards qui en disent long sur leur sympathie envers les casques à pointe.

Image

Qu'importe. En Italie, même traitement, cette fois assaisonné à la sauce autrichienne. Là encore : succès ! Mais les capacités de reconnaissance manquent. La chasse fait ce qu'elle peut, toutefois ... l'avancée est interceptée par un corps français en 3e ligne. Un gros coup dans les reins, fourbe et douloureux, et de mauvaise augure pour le tour prochain.

Image

Consolation : une nouvelle unité d'artillerie lourde pourra se faire entendre au tour prochain aussi, les usines de Bohême ont travaillé ferme pour livrer ces tubes d'acier. Celles de la Ruhr n'ont pas chômé non plus, et l'on compte donc trois unités d'artillerie lourde en France, et deux en Italie. Sans compter l'artillerie sur voie ferrée, installée en face de Belfort.

Ah, on signale une opportunité sur le front français. L'artillerie tonne, l'infanterie fait le ménage, la Champagne saigne. Et pas que ça ! Les uhlans prussiens exploitent la brèche, et détruisent une partie du parc d'artillerie français.

Image

Dernière fournée de ressources russes ... qu'en faire ? Les États-Unis commencent à se réveiller, mieux vaut les emmieller un peu avant qu'ils ne tournent à l'aigre. De plus, tous les sous-marins s'éloignent des convois britanniques, le temps que les choses se calment. La guerre sous-marine à outrance est mise en pause.

Image

Bien bien ... dernière revue pour ne rien oublier, et ... par le monocle de l'Empereur, un transport de troupes français en Adriatique !

Image

Les sous-marins allemands (transportés à grands frais en pièces détachées par chemin de fer il y a quelques mois) attaquent. Ils font des ravages, cela ne suffit pas ... l'amirauté austro-hongroise estime avoir une bonne vue sur la situation en Adriatique et risque une sortie du cuirassé Babenberg et de ses croiseurs d'accompagnement. En plein dans le mille !

Image

C'est une tragédie sans pareil, dramatique et honteuse pour le haut-commandement français. Le corps est éradiqué, sous les yeux incrédules des autorités italiennes sur la côte, qui peuvent suivre les évènements à travers leurs longues-vues ...

À côté, les nouvelles de fin de semaine font pâle figure.

Image

Image

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

Partout où nous avons avancé, l'Entente contre durement. En France, un gigantesque barrage d'artillerie orchestré par quatre unités spéciales transforme la première ligne en enfer.

Image

Les stocks d'obus ennemis devraient être épuisés, la grande question est : comment se porte leur production ? 100 000 obus par semaine ? 200 000 ? La notre est en pleine forme, et l'ennemi déguste.

Image

Deux corps détruits en France, une avancée à l'Ouest de Belfort, qui découvre les hangars des dirigeables français, aussitôt mis en flammes. En Italie, ce sont les chasseurs de montagne qui encaissent.

Image

Pas d'avancée en Italie ce tour-ci, car il n'y a toujours que trop peu de moyens de reconnaissance. Les biplans venus de Russie sont encore en train d'être déchargés.

Image

Nouvel épisode révoltant en Adriatique : les sous-marins détectent le cuirassé Bouvet, encore marqué par les combats contre la marine kuk. Eh bien, ils reprendront une gorgée, le Babenberg ressort et réussit un coup de mouche !

Image

Athènes : la première de deux lignes de défense est neutralisée. L'assaut sur la capitale est imminent.

Image

Revue des pertes.

Image

Et récapitulatif du moral national respectif :


France : 65%
Royaume-Uni : 65%
Italie : 90%
Allemagne : 87%
Autriche-Hongrie: 145%
Empire Ottoman : 112%

En fin de semaine, on annonce le début de production de nouveaux modèles de sous-marins. Maintenant que la guerre à outrance contre les convois civils est terminée, les unités existantes se concentrent en Mer du Nord, en vue d'une éventuelle passe contre la marine britannique.

Nous attendons avec impatience les nouvelles armes et des casques en acier pour l'armée allemande. Il faut atteindre au plus vite un standard déjà établi au Royaume-Uni, en Autriche-Hongrie et même dans l'Empire Ottoman.

Image

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

A priori les obus ne manquent pas en France. Un corps allemand est écrasé sous un barrage puis annihilé. En Libye, l'Entente fête une victoire chèrement acquise : un corps ottoman est détruit, non sans se battre farouchement.

Image

Je ne sais pas ce que nos diplomates à Washington ont fait mais ... les États-Unis font un bond en direction de l'Entente, la guerre est désormais inévitable. C'est un rude coup portés à nos efforts.

Image

Tout aussi cryptiques : les intentions des amiraux français. En effet, c'est "La Foudre", premier transporteur d'hydravions au monde, qui subit le tir des batteries austro-hongroises cette semaine-ci. Il manque de couler de peu, alors que les dégats sur nos navires restent minimes.

Image

Le cuirassé Pothuau, lui, subit l'ire du Szent Istvan.

Image

En Grèce, Putnik se bat avec quelques derniers hommes. La garnison d'Athènes oppose peu de résistance. Tous les points névralgiques du pays sont sous contrôle.

Image

Chypre : la Sublime Porte a planifié un coup de main, exécuté sans bavures. Nicosie est sous occupation ottomane, Limassol pourrait bien suivre. Première : les dirigeables ottomans ont signalé par projecteur l'absence de garnison ennemie à la flotte qui louvoyait alentours.

Image

Libye : les têtes de nos soldats portées en trophée par l'Entente ont leur prix. Il reste beaucoup de troupes affaiblies dans le désert. Le IIe corps colonial français et une garnison britannique sont éradiquées, d'autres troupes régulières encaissent de lourdes pertes. Une retraite générale pourrait être trop tard. Dans le pire (meilleur) des cas, l'infanterie de l'Entente pourrait se retrouver coupée de son ravitaillement.

Image

Les fantassins italiens supportent mal le roulement de tonnerre de l'artillerie autrichienne. Le VIIIe corps est détruit.

Image

Le IVe, isolé, n'en mène pas plus large, malgré notre manque de munitions lourdes dans ce secteur. Le front craque, les éléments de pointe se frottent au QG de Dubail, les bataillons français jetés dans la fournaise ont grand mal à freiner la déferlante des troupes impériales.

Image

En France, pause forcée par manque d'obus. On en profite pour lécher les plaies, et organiser l'arrivée des vétérans de l'Est. Le transfert de troupes est terminé, les 12 unités en retrait resteront aussi longtemps que possible pour traire la vache ukrainienne.

Image

Vue sur la Méditerranée orientale.

Image

Fin de tour : la Grèce capitule, les États-Unis d'Amérique entrent en guerre. Nous ne gagnons pas au change. La révolte irlandaise fait mal au moral britannique, et enfin, enfin, les premiers casques en acier (alliage chrome-nickel pressé à haute température) sont prêts à être livrés aux soldats allemands.

Image

Avatar du membre
Atollman
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2066
Enregistré le : lun. nov. 05, 2007 9:51 am

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par Atollman »

Tu vas bientôt récupérer le contrôle de l'Adriatique!
Un petit débarquement de cavalerie dans le dos italien, c'est faisable?

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

Atollman a écrit :
lun. févr. 03, 2020 9:13 pm
Tu vas bientôt récupérer le contrôle de l'Adriatique!
Un petit débarquement de cavalerie dans le dos italien, c'est faisable?
En théorie oui :) Enfin je crois qu'on ne peut qu'envoyer des corps d'infanterie régulière ou de marine en assaut amphibie (les détachements n'en sont pas capables, ça j'en suis sûr, la cavalerie probablement non plus).

Je suis prudent sur ce point car je n'ai pas encore vu grand-chose de la marine italienne, très puissante. Griffon me laisse inexplicablement des navires anglais et français endommagés à portée, ce qui me permet d'engranger des succès navals sur toujours le même modèle : reconnaissance rapide par sous-marin, sortie limitée avec des cuirassés, salve opportune et retour fissa au port. Toutefois, je ne pense pas être à portée d'une supériorité navale en Adriatique, donc j'éviterais d'embarquer mon infanterie, elle serait trop vulnérable.

Sans cela, un débarquement en Apoulie serait faisable, à grand prix. On pourrait le payer en cas de front bloqué au Nord. Comme il y a du mouvement, je mise plutôt sur l'épuisement des réserves ennemies. J'étais déjà très étonné de tomber vite sur les QG adverses, pensant plutôt rencontrer une à deux lignes d'infanterie supplémentaires. Ça sent l'épuisement !

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 16940
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par von Aasen »

Un tour ennemi assez clément, avec un corps autrichien détruit en Italie lors d'une contre-attaque, et un groupe de sous-marins perdu au large de l'Irlande. Inquiétant : l'entrée en guerre des États-Unis d'Amérique fait renaitre l'espoir d'une victoire de l'Entente.

Image

Tiens, nous parlions de la marine italienne, la voici ! Mais pourquoi essaye-t-elle d'attaquer nos navires dans leurs ports, bien protégés par les batteries côtières, inexpugnables ? Je ne veux pas le savoir et me contente de transformer le cuirassé ultra-moderne "Andrea Doria" en presqu'épave (1 point de force restant en fin de tour). Le cuirassé Dante Alighieri subit également un bombardement en règle.

Image

Italie : la modernisation des forces allemandes et la nécessité de redéployer l'artillerie empêche d'attaquer. L'ennemi rameute moult renforts : français et britanniques sont de la partie !

Image

On voit déjà la France, et le dispositif ennemi ne convient pas du tout à l'OHL. En l'état, il est difficile de déployer des colonnes d'attaque multiples. Il y a un bâton dans nos roues, un gène permanent. Verdun. Il n'y pas trop le choix, il faudra rééditer l'assaut massif de l'année dernière.

Image

1,2 millions d'obus en préparation d'artillerie. Sifflets ! Vague par vague, tranchée par tranchée, la progression s'opère au prix de montagnes de cadavres. Vous aurez remarqué le détail décisif, car des boucheries, il y en a toute l'année : progression, il y a une progression ! En fin de semaine, des divisions bavaroises hissent le drapeau allemand sur la citadelle de Verdun. Elles se payent même le luxe d'un raid dévastateur sur les aérodromes avoisinants, qui se croyaient bien protégés. La chasse française broie elle aussi du noir en ce jour fatidique.

Image

Avec Epinal et Verdun, deux des quatre grandes forteresses françaises sont entre nos mains. Il manque Nancy et Belfort.

Image

Les autres nouvelles : l'expédition libyenne de l'Entente est en grave danger, elle ne recoit son ravitaillement plus que part le port mineur de Benghazi.

Image

Revers naval : les Britanniques font danser nos sous-marins comme s'ils étaient en papier (niveau tech anti-sous-marins à 2). Retraite générale dans un rayon de 2000 miles autour du Royaume-Uni. Tant qu'à y faire, la Hochseeflotte se concentre en Mer du Nord pour faire payer toute incursion inconsidérée à la Royal Navy.

Image

Les Ottomans roulent sur l'or et mettent le cuirassé (pré-dreadnought) Barbaros Hayreddin en chantier. Les Austro-Hongrois ne sont pas en reste et veulent reconstruire le Prinz Eugen (Dreadnought).

Image

Avatar du membre
Emp_Palpatine
Eco-Citoyen
Eco-Citoyen
Messages : 17352
Enregistré le : sam. août 21, 2004 12:37 pm
Localisation : Le XIXème (Siècle, pas arrondissement)

Re: Rêves et cauchemars impériaux (interdit à griffon)

Message par Emp_Palpatine »

von Aasen a écrit :
mar. févr. 04, 2020 7:59 pm

Tiens, nous parlions de la marine italienne, la voici ! Mais pourquoi essaye-t-elle d'attaquer nos navires dans leurs ports, bien protégés par les batteries côtières, inexpugnables ? Je ne veux pas le savoir et me contente de transformer le cuirassé ultra-moderne "Andrea Doria" en presqu'épave (1 point de force restant en fin de tour). Le cuirassé Dante Alighieri subit également un bombardement en règle.
Griffon... :ko:
Vous pensez tous que César est un con? Vous pensez que le consul et son conseiller sont des cons? Que la police et l'armée sont des cons? Et vous pensez qu'y vous prennent pour des cons? Et vous avez raison, mais eux aussi! Parce que depuis le temps qu'y vous prennent pour des cons, avouez que vous êtes vraiment des cons. Alors puisqu'on est tous des cons et moi le premier, on va pas se battre.

Répondre

Retourner vers « AARs divers »