Autriche, une hégémonie indiscutable

Message
Auteur
Avatar du membre
buzz l'éclair
Floodeur invétéré
Floodeur invétéré
Messages : 3343
Enregistré le : lun. mai 31, 2010 7:44 pm
Localisation : près de la Côte et de l'Opale

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#16 Message par buzz l'éclair » mer. juil. 04, 2012 8:54 pm

Réactionnarisons, réactionnarisons !!! :lolmdr:
Plus sérieusement, sympa comme début d'AAR. :D
Euh, l'Autruche-pas encore Hongrie est en guerre avec la perfide Albion, si je ne me trompe. Mais que vient-elle donc faire dans cette galère ?
"On commence par dire: cela est impossible pour se dispenser de le tenter, et cela devient impossible, en effet, parce qu'on ne le tente pas", Charles Fourier.

"Personne, par la guerre, ne devient grand", Yoda, L'Empire contre-attaque.

Avatar du membre
Vonck
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2611
Enregistré le : mar. janv. 17, 2012 5:55 pm
Meilleur jeu 2009 : panzerporn der spiel: sex und panzers

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#17 Message par Vonck » jeu. juil. 05, 2012 12:20 am

Je suis allié aux Deux-Siciles, mais ils font partie de l'alliance française (la France est leader), et moi pas. Donc mes alliés se font poutrer par les Anglais et moi je les regarde de loin :o:

Le prochain update sera plus touffu et également plus libéral :cry: (Dans VIP les empires autoritaires sont ingérables, j'en étais à 6 révoltes par mois)

Avatar du membre
Vonck
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2611
Enregistré le : mar. janv. 17, 2012 5:55 pm
Meilleur jeu 2009 : panzerporn der spiel: sex und panzers

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#18 Message par Vonck » lun. oct. 29, 2012 1:36 pm

La suite bientôt! Par contre, quelqu'un s'y connait en modding de Victoria? Y a un event qui ne fonctionne pas et il est assez important pour la suite des festivités.

Avatar du membre
GA_Thrawn
Calimero
Calimero
Messages : 16490
Enregistré le : mar. août 09, 2005 7:49 pm
Localisation : De retour dans le sud

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#19 Message par GA_Thrawn » lun. oct. 29, 2012 2:31 pm

On doit pouvoir le déclencher depuis la console...mais pour les détails, je sais pas :oops:
« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France : ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. »
Marc Bloch

Avatar du membre
Leaz
Empereur intergalactique
Messages : 8238
Enregistré le : mer. août 18, 2004 11:51 am
Meilleur jeu 2008 : EUIII
Meilleur jeu 2009 : Company of Heroes 1
Meilleur jeu 2010 : Dawn of war 2
Meilleur jeu 2011 : Civilization V
Localisation : Tu veux pas une puce GPS pour me suivre non plus ?

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#20 Message par Leaz » lun. oct. 29, 2012 2:37 pm

Maj+"!" pour ouvrir la console (ou au pire une recherche google) et ensuite tu tape le nom de l'event sous la forme "event xxxx" (respecter l'espace) ce qui devrait le déclencher.
La Vérité sur les crimes de Staline..

"La table est l'autel des Français. L'élément sacré de Noël en France, c'est la gastronomie et pas la religion. "

Avatar du membre
Vonck
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2611
Enregistré le : mar. janv. 17, 2012 5:55 pm
Meilleur jeu 2009 : panzerporn der spiel: sex und panzers

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#21 Message par Vonck » lun. oct. 29, 2012 3:23 pm

1846-1851 : Faisons de petites concessions

En ce début de 1846, la guerre fait toujours rage en Europe, les Anglais se vantent de leur « reconquête » de la Normandie, mais oublient qu’ils ont été repoussés sur les ¾ du territoire français. Plus à l’est, l’Empire d’Autriche est lui aussi en guerre, contre Cracovie. Ce reste des conquêtes du petit Corse est bien vite annexé à notre empire, après que ses forces armées aient été écrasées.

Image
L’empire agrandit ! De 50000 habitants…


Mais l’Empire pourrait bien se retrouver en guerre avec Albion ce qui ne pourrait qu’être désastreux. L’Autriche est alliée aux Deux-Siciles et le Roi Ferdinand II en appelle à Vienne, protectrice d’Italie. Nous n’intervenons pas, mais le ressentiment contre notre influence se fait toujours plus fort, et nos alliés s’en trouvent décrédibilisés. Même Sa Sainteté nous en veut, puisque nous laissons les libéraux écraser les catholiques en Suisse. Nous nous affaiblissons extérieurement, mais intérieurement, la situation s’améliore. Le Konservativ Part est créé au sein de la Diète hongroise, autour de la personne de György Apponyi, unioniste radical, qui nous permet d’éviter les déboires des années passées et de bloquer la moindre mesure libérale. L’inconvénient est que les radicaux de Kossuth envisagent des actions hors du cadre légal (il crée pourtant l’Ellenzéki, ou Parti d’Opposition, nid de sédition)…

Image
Apponyi, homme de confiance de la cour à la Diète.
En réaction (quel doux mot) à notre conquête de Cracovie, les Galiciens, polonophones comme Ukrainiens, se soulèvent contre le gouvernement. Cette région restera à feu et à sang pour les dix années à suivre [militance montée très haut et ne descendant pas…], écrasée par l’armée impériale et royale, qui les encourage à émigrer. Une révolte éclate aussi à Milan, vite écrasée. Ensuite ce sont les Slovènes, et la poésie romantique de France Prešeren, chantre de la Grande Moravie en dialecte local, qui font parler d’eux. L’homme est vu avec un mélange de suspicion et d’affection (il s’oppose aux Hongrois et écrit aussi en allemand).
Image
Le romantisme, mal de notre temps


Economiquement, l’Empire va bien. Les coffres sont pleins, nous sommes le premier producteur mondial de bétail, de fer et, plus important, de charbon. L’industrie se développe tant en Lombardie qu’en Autriche allemande, qu’en Bohême ou qu’en Hongrie. Nous finançons une nouvelle chapelle musicale à Vienne. Les élites de l’Empire sentent que la crise est passée.
Lortzing, bien installé à Vienne, compose pour l’élite allemande
Tout se passe bien, le rail est encore amélioré et développé [early railroad découvert], l’Etat subsidie des entreprises dans les régions les plus reculées (Istrie, Transylvanie). Pourtant, 1848 s’avère une mauvaise année. Les radicaux obtiennent la majorité en Hongrie, et Kossuth est appelé à Vienne pour discuter avec Ferdinand Ier, un peu dépassé par les événements. C’est pendant ces négociations que la nouvelle tombe : les Italiens se soulèvent. Les rois et le pape sont déposés et des agités prennent les pouvoir. L’armée marche rétablir l’ordre.

Image
La Vénétie, la Lombardie, le Piémont, les Deux-Siciles et les Etats Papaux se révoltent. Ca commence à faire beaucoup de monde…


Le 22 février, Louis-Philippe tombe, le peuple demande la deuxième République qui promet deux choses : le travail et la paix. Les conditions sont dures, la France perd la Corse, le littoral algérien, Tahiti, la Guyane, Madagascar (le Nord de l’île, le reste étant encore possédé par les indigènes), et les Indes occidentales. Les revanchistes s’organisent. Le lendemain, le Milanais tombe et le reste de la Lombardie est réintégré de force à l’Empire.

Image
La France est trop occupée pour nous gêner


Après ça, c’est Vienne qui est attaquée par les révolutionnaires. Ferdinand refuse les pressions de son entourage qui le forcent à fuir et déclare : « Ils n’ont pas le droit de faire cela. Qu’ils déposent les armes, et nous pourront discuter ». La troupe disperse les révolutionnaires et les négociations continuent avec les Hongrois, qui reçoivent un gouvernement autonome, et signe les lois d’Avril de Kossuth, qui rendent la Hongrie quasi-indépendante législativement.

Image
Une chose à la fois, après l’Italie il sera bien temps de restaurer l’ordre


Les Galiciens se soulèvent à nouveau, contre nous, et même entre eux. Les ruthènes veulent un statut à part, alors que les Polonais veulent l’indépendance, ou au moins un statut équivalant à celui de la Hongrie. Ils ne recevront rien d’autre que de l’acier froid. Les croates, par contre reçoivent des promesses d’autonomie. Metternich hurle en apprenant ces négociations auxquelles il n’a pas été convié, la factieuse Sophie de Bavière tente de convaincre Ferdinand d’abdiquer, rien n’y fait. Il étend les pouvoirs des diètes locales et crée une Diète d’Empire, basée à Vienne, où tous aux revenus de plus de 40 000 Florins par an. Il s’assure donc l’appui de la petite noblesse et de la bourgeoisie contre la haute noblesse néo-absolutiste.

Le 18 mai, Turin tombe entre nos mains, et le 10 juillet, la Vénétie se rend. C’est la fin de la révolution en Italie, noyé dans le sang des romantiques. L’affaire des Duchés éclate, et nous partons en guerre le 25, partiellement pour détourner les radicaux allemands de leurs visées unitaristes (l’unitarisme nous va, mais pas sous la coupe prussienne !), partiellement pour montrer un front uni à l’étranger. Ferdinand est près à quelques concessions, et comprend la nécessité d’appuyer son pouvoir sur la population mais reste attaché à l’idée d’Empire. Quand les hongrois décident de créer leur propre armée nationale, c’est la guerre ! Pendant ce temps, Sophie de Bavière tente de lancer un second coup d’Etat et se voit mise au couvent, tout comme son époux. La menace d’une révolte réactionnaire se fait de plus en plus pressante, et Ferdinand décide d’abolir le servage, mesure impopulaire chez la noblesse. L’Etat dédommage donc pleinement les propriétaires terriens. Les Hongrois massacrent le comte Philipp von Lemberg et les Croates nous rejoignent dans notre combat.
Image
Je paverai Budapest de Honrgois :pascontent:


Le 19 décembre le Danemark est vaincu et le Schlesvig est à nouveau libre. Le 13 février 1849, Batthyány et Kossuth sont retrouvés égorgés près de Pola. Les Croates perdent leur autonomie mais reçoivent une représentation à la Diète d’Empire. L’industrialisation reprend en Slavonie, dans le Tyrol et en Vénétie, alors que l’armée continue à mater des groupes insurrectionnels en Galicie et en Transylvanie. Le Constitutionnalisme rentre dans les esprits, et en 1851, à l’occasion du tricentenaire de la confirmation de Ferdinand Ier (du Saint-Empire celui-là) sur le trône de Hongrie, l'Empire parait à nouveau puissant.
Image
Dans 300 ans, la Hongrie sera encore autrichienne !

Avatar du membre
Maximus
Foudre de Guerre
Foudre de Guerre
Messages : 1801
Enregistré le : jeu. mars 24, 2011 5:24 pm
Meilleur jeu 2008 : Europa universalis III
Meilleur jeu 2009 : FM 2010... oui oui en 2009
Meilleur jeu 2010 : WW2 time of Warth
Meilleur jeu 2011 : ETW
Localisation : assez logiquement derriere mon ordi...

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#22 Message par Maximus » lun. oct. 29, 2012 5:29 pm

[quote=Vonck]l’Etat subsidie des entreprises dans les régions les plus reculées[/quote]
Et hop encore un anglicisme! on dit subventionne en francais...
non mais mÔssieur...

Ceci dit superbe AAR mais j'ai pas compris toutes ces révoltes... :oops:
En gros, tu punis les trop revendicatif et tu carresses ceux qui se plaignent faiblement.. c'est ca?

DrussDharan
Terreur du Forum
Terreur du Forum
Messages : 706
Enregistré le : mer. sept. 23, 2009 9:35 pm
Meilleur jeu 2008 : EU3 In Nomine

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#23 Message par DrussDharan » lun. oct. 29, 2012 6:00 pm

Pour la console c'est f12 sur vicky normalement et pour la fermer c'est ctrl+f12.
Sinon event xxxx ça devrait fonctionner. C'est quel event au fait ?

Avatar du membre
Vonck
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2611
Enregistré le : mar. janv. 17, 2012 5:55 pm
Meilleur jeu 2009 : panzerporn der spiel: sex und panzers

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#24 Message par Vonck » lun. oct. 29, 2012 6:14 pm

C'est un belgicisme, en fait (en tout cas selon Antidote).

En fait ce mod est assez rigide. Et donc, il simule la montée du libéralisme/romantisme par des events. Et il simule aussi les bisbilles entre Vienne et Budapest. J'ai donc fait les choix les plus "logiques" (en me basant sur la personnalité de Ferdinand, qui n'était pas vraiment autocrate mais plutôt conciliateur), c'est à dire que j'ai accepté une monarchie constitutionnelle mais pas les sécessions (par events, la Croatie, la Hongrie et l'Italie se sont révoltées). Les autres révoltes sont induites par les mécanismes de jeu (les paysans sont conservateurs, leur militance ont trop augmenté à cause des events et ils sont donc devenus réactionnaires. Vu que mon régime est démocratique, le militantisme des réactionnaires augmente et ils se révoltent/émigrent jusqu'à ce qu'il n'en reste plus aucun). Mais ce sont les 5 pires années, dans les 5 suivantes je n'ai eu que quelques révoltes tout à fait gérables, alors que là c'était la course pour arrêter les sécessionnistes (nations indépendantes) pendant que les rebelles "normaux" s'emparaient du territoire. J'espère que c'est plus clair :goutte:

La commande event ne fonctionne pas (elle ne lance rien).

Code : Tout sélectionner

event = {
	id = 162354
	random = no
	country = FRA

	trigger = { 
		atwar = no
		flag = { name = flg_federalcorps value = 1 }
	}

	name = "The Austrian Empire"
	desc = "Austria has proclaimed itself a German empire and annexed several South German states, we will not stand for this!"
	style = 0

	date = { day = 1 month = january year = 1870 }
	offset = 7
	deathdate = { day = 30 month = december year = 1900 }

	action_a = {
		name = "War!"
		ai_chance = 100
		command = { type = war which = AUS }
	}
	action_b = {
		name = "Just ignore them, maybe they'll go away"
		ai_chance = 0
		command = { type = prestige value = -50 }
	}
}
J'ai beau attendre des années, rien ne se passe...

DrussDharan
Terreur du Forum
Terreur du Forum
Messages : 706
Enregistré le : mer. sept. 23, 2009 9:35 pm
Meilleur jeu 2008 : EU3 In Nomine

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#25 Message par DrussDharan » lun. oct. 29, 2012 11:50 pm

La méthode fonctionne mais il faut que tous les trigger soient remplis. ;)

Donc est-ce que le federalflag est actif et est-ce que la date de départ est atteinte,?

Avatar du membre
Vonck
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2611
Enregistré le : mar. janv. 17, 2012 5:55 pm
Meilleur jeu 2009 : panzerporn der spiel: sex und panzers

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#26 Message par Vonck » mar. oct. 30, 2012 1:18 pm

Bah oui, c'est bien ça le problème. Enfin, j'ai encore 10 ans à jouer avant ça, je vais m'y mettre.

Avatar du membre
Vonck
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2611
Enregistré le : mar. janv. 17, 2012 5:55 pm
Meilleur jeu 2009 : panzerporn der spiel: sex und panzers

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#27 Message par Vonck » dim. nov. 04, 2012 9:36 pm

1851-1856 : Le calme, enfin…


L’empire est pacifié, panse ses plaies et se déploie économiquement. Il possède 19 divisions, soit trois de moins que la Prusse mais a un très grand potentiel de mobilisation, 30 usines (25 pour la Prusse et seulement 31 pour les USA), une excellente balance commerciale (du 1 :10, ça laisse rêveur…) et une population de 41,5 millions. La fin de l’année voit des anarchistes de droite se soulever à Venise et Padoue, mais ils sont très vite matés. La comparaison avec la situation de 1848 est heureuse. Cela ne nous empêche de subventionner (:mrgreen:) nos capitalistes, afin d’augmenter notre réseau ferroviaire. 1851 voit aussi la fin de la Deuxième République en France, ce qui ne nous déplait pas tant que ça. Ce qui nous déplait c’est que le Buonaparte compte bien dépasser son mandat… Les chancelleries européennes prennent peur, et seuls quelques rares excités, comme un certain Bismarck ou un Cavour, y voient un bon signe. Ce Bismarck, représentant prussien au Bundestag depuis peu (il aurait été envoyé pour avoir déplu à la princesse Augusta) nous inonde d’injures, condamne notre régime comme une « injure à la germanité » et bloque nos tentatives d’incorporation de la totalité de l’empire au Zollverein. Notre argument est que, puisque nos sujets sont égaux, nous ne pouvons pas être partiellement confédérés mais nous essuyons refus sur refus. Ferdinand est tout de même Président du Bund, nous laissons couler. Nous avons tout de même réussi à faire échouer l’union d’Erfurt, qui visait une solution petit-allemande, ne risquons pas notre supériorité.
Cette politique de salon ne touche pas les Autrichiens, qui vivent un désastre industriel sans précédent. Une fièvre venue de Serbie a attaqué les ovins de Croatie, et l’approvisionnement des ateliers textiles Leitenberger de Prague a été incroyablement diminué. Ceux-ci ont voulu s’approvisionner en Valachie mais la guerre douanière austro-ottomane a pris de l’ampleur à ce moment. Leitenberger a fait faillite, bientôt suivi de ses clients de l’industrie vestimentaire milanaise. Ce sont donc les deux plus grands bassins industriels autrichiens, le Milanais et la Bohême qui connaissent la récession. Le gouvernement subsidie à 40% les entreprises en difficulté et réussit à garder le tissu industriel, mais échoue à combattre la misère. L’émigration, surtout en Galicie où les saisonniers ne trouvent plus d’emploi et en Vénétie, où l’industrie du luxe ne trouve plus de débouchés, explose.

Image
Autrichiens se rendant aux Etats-Unis, circa 1850

La crise continue, et le sacre de Louis Napoléon, et une visite de Wilhelm von Hohenzollern à Budapest, signe de l’amélioration des relations austro-prussiennes, passent inaperçus. La conférence de Raab voit la fin de la guerre commerciale entre nos états et les Ottomans. Modène, la Toscane, la Serbie, le Monténégro, la Valachie et la Moldavie y participent également.
L’économie s’améliore un peu, le Milanais développe une production plus industrielle de vin pour remplacer ses pertes et les chemins de fer et la mécanisation permettent une augmentation de la production vivrière, qui entraine une fin de la famine.
Une chose ne passe pourtant pas inaperçu, c’est la guerre de Crimée. Nicolas de Russie tente s’emparer de la Moldavie et c’est le prétexte qu’utilise Louis Buonaparte pour lui déclarer la guerre, brisant ainsi son isolement diplomatique (il se rapproche de l’Angleterre, ce qui ne manque pas de créer du remous chez les nationalistes et les cléricaux, ses appuis, mais qui lui permet d’annexer la Nouvelle-Calédonie à l’Empire français). Nous refusons d’y prendre part.

Image
Cette guerre sera bien moins meurtrière que la guerre de Tahiti, et grâce aux travaux de F. Nightingale lors de cette dernière


La Russie sera battue et tentera de se réformer mais ne quittera pas l’autocratie. Nous regardons vers l’Est avec un brin de pitié, ils sont condamnés, le savent mais refusent d’agir. La France se crée un nouvel Empire en Afrique en combattant les Touaregs. Mais les colonies françaises n’ont aucun lien avec la mer, et tout refroidissement des relations avec l’Outre-Manche hypothèqueraient tous ces efforts. La cour française cherche donc à se concilier les Britanniques mais aussi à trouver un autre port sur la côte. Le parti fédéraliste est réélu, gage du soutien populaire pour nos politiques, malgré la crise. Fort de leurs succès, les libéraux refusent un concordat avec la papauté qui voudrait catholiciser l’est de l’Empire, et maitrisent la crise en passant à un standard d’argent, gage de stabilité. Symboliquement, une nouvelle usine est ouverte le 1 janvier 1856 en Bohême, plus dynamique que jamais.

Image
Le déficit est extraordinaire, je vous rassure



Image
Je ne suis pas sûr de mériter cette place…

DrussDharan
Terreur du Forum
Terreur du Forum
Messages : 706
Enregistré le : mer. sept. 23, 2009 9:35 pm
Meilleur jeu 2008 : EU3 In Nomine

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#28 Message par DrussDharan » dim. nov. 04, 2012 10:23 pm

Attention les prussiens sont des traitres, surtout ce chien de Bismarck, cette âme damné du pédant de Berlin. :evil:

Avatar du membre
Vonck
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2611
Enregistré le : mar. janv. 17, 2012 5:55 pm
Meilleur jeu 2009 : panzerporn der spiel: sex und panzers

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#29 Message par Vonck » dim. nov. 04, 2012 10:36 pm

Les Français et les Italiens conspirent contre moi, les Roumains aussi et même le Bund me refuse la primauté autrichienne! :pascontent:

Plus important: je ne peux pas recruter de soldats, les fédéralistes sont anti-militaristes et ma population est majoritairement libérale. Un petit edit de save et ça ira mieux :o:

Avatar du membre
Emp_Palpatine
Eco-Citoyen
Eco-Citoyen
Messages : 16606
Enregistré le : sam. août 21, 2004 12:37 pm
Localisation : Le XIXème (Siècle, pas arrondissement)

Re: Autriche, une hégémonie indiscutable

#30 Message par Emp_Palpatine » dim. nov. 04, 2012 10:55 pm

Ah, c'est particulièrement pénible -et réaliste- de se trouver avec un parti au pouvoir dont la politique militaire est inadéquate.
J'allais te suggérer d'accroître l'armée permanente plutôt que de t'appuyer sur la mobilisation, mais je comprends mieux le problème.

J'ai des souvenirs de décennies 1850-70 dramatiques avec la France, croisant les doigts à chaque élection pour qu'un parti enfin un peu militariste n'arrive au pouvoir!

Sinon, autre petite chose: "anarcho-liberal", c'est une invention paradoxienne. En tout cas, ce ne sont sans doute pas des anarchistes de droites. Le terme "Radical-Liberal" serait bien plus justifié, en bon héritiers des jacobins que sont les "anarcho-libéraux"' du jeu. :signal:
Vous pensez tous que César est un con? Vous pensez que le consul et son conseiller sont des cons? Que la police et l'armée sont des cons? Et vous pensez qu'y vous prennent pour des cons? Et vous avez raison, mais eux aussi! Parce que depuis le temps qu'y vous prennent pour des cons, avouez que vous êtes vraiment des cons. Alors puisqu'on est tous des cons et moi le premier, on va pas se battre.

Répondre

Retourner vers « AARs divers »