AAR HoI IV: Valse soviétique

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15618
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par von Aasen » jeu. août 18, 2016 6:52 am

L’industrie soviétique a maintenant atteint son apogée, la consommation de matières premières est telle que toute nouvelle usine ne pourrait plus opérer efficacement. Les stocks de matériel sont considérables : à côté des dotations divisionnaires, nos réserves comprennent 3800 pièces d’artillerie, 1000 camions, 489 chars légers, près de 3000 chars moyens, un millier de chasseurs, ainsi que 38 millions d’armes légères. Seuls les canons antichars manquent encore, car leur production a débuté il y a peu.
Image
Stock de matériel soviétique
Au vu de ces chiffres, le schéma des divisions blindées est changé, un bataillon de chars légers est remplacé par des chars moyens. L’expérience de guerre permet aussi d’améliorer les modèles d’aviation, le Sturmovik profite d’innovations suggérées par les pilotes au front.
Image
Schéma divisionnaire éditable
Image
L’expérience en combat aérien permet de produire de nouvelles variantes d’avions
Préparés jusqu’au dernier bouton de guêtre à affronter le grand ennemi idéologique, l’Allemagne nazie, il n’y a pourtant aucun signe indiquant une « opération Barberousse » imminente. Le Soviet suprême décide donc de prendre les choses en main lui-même. La priorité nationale, qui avait ces derniers mois abouti à la création d’une ville close dédiée aux sciences innovantes, pointe maintenant vers la guerre.
Image
Nouvelle priorité nationale : la guerre avec l’Allemagne
Occuper une partie de l’Europe ne sera pas chose facile. Une fois les combats gagnés, il faut pacifier le territoire. La Finlande est patrouillée par la cavalerie rouge, en Iran les rares partisans ne sont pas combattus systématiquement. Rien que pour la Pologne, il faudra détacher des masses de police militaire, sous peine de voir des sabotages cibler des usines ou des chemins de fer.
Image
Le régime d’occupation est plutôt modéré pour l’instant
Dans le domaine des recherches, la consolidation de l’industrie est toujours prioritaire, suivie par les doctrines militaires, et complétée par l’équipement militaire. L’URSS ne dispose que très tard d’un 5e laboratoire de recherche, il y a donc un grand retard à rattraper par rapport aux autres belligérants.
Image
L’URSS n’est pas vraiment à la pointe de la technologie, il faut se concentrer sur l’essentiel
17 septembre 1942, l’URSS attaque les forces de l’Axe. Hitler n’a pas senti le vent tourner, la Wehrmacht est en sous-nombre flagrant en Pologne. Une pointe d’attaque force la Roumanie à la capitulation au bout d’une semaine à peine.
Image
Les combats débutent sur une note positive, les chiffres entourés de vert indiquent une victoire, ainsi que le pourcentage de progression
Alors que l’Armée Rouge poursuit sa poussée vers le Sud pour prendre à la gorge la Bulgarie, je suis forcé de constater un mécanisme fort singulier. Vous souvenez-vous des troupes allemandes qui gambadaient sur le territoire soviétique, en dépit d’un traité les y autorisant ? Et bien elles y sont toujours. Les taches blanches et grises montrent les divisions désormais isolées en territoire hostile. Sans ravitaillement, elles peuvent à peine combattre, mais toujours bouger et ainsi détruire mes usines. Et il faut bien les nettoyer, ces foyers de résistance, ce qui demande un micro-management énorme.
Image
Merci à cette mécanique plus que curieuse, désormais corrigée avec le nouveau patch
Le pire étant le Caucase, où il y a tellement de divisions allemandes en transit que deux armées soviétiques menacent d’être coupées de tout ravitaillement.
Image
Situation de ravitaillement difficile dans le Caucase
Bien qu’elles opposent une résistance acharnée, les armées allemandes n’ont que peu de chances de stopper mon invasion en Europe. Les blindés progressent par étapes, encerclant un maximum de divisions ennemies, pour ensuite laisser le temps à l’infanterie de réduire les poches et de couvrir leur prochaine avancée. Cette poche en Hongrie coûtera 25 divisions à l’Axe, des troupes irrémédiablement perdues.
Image
Une poche considérable sur le point de capituler
Le coup de grâce est porté par l’Espagne Républicaine, qui rejoint l’Internationale Communiste et attaque les Allemands dans les Pyrénées, alors que ceux-ci ont déjà du mal à repousser un débarquement allié en France. Où se trouve la Wehrmacht, pourtant peu défiée jusque-là ? Et bien …
Image
L’air de rien, la Wehrmacht est plutôt hargneuse et la progression lente
… en partie en Suède, où stationnent pas moins de 60 divisions !
Priorité intéressante s’il en est … Le système de plans de bataille commence à devenir fouillis, les lignes de front de plusieurs armées s’entremêlent, et il devient difficile de garder le contrôle à tous endroits.
Image
La bataille de Berlin
Berlin tombe en mai 1943, mais il n’y aucune capitulation en vue. L’unité nationale est à 90%, le fanatisme nazi empêche tout drapeau blanc. Qu’importe, l’offensive continue.
Image
Toujours pas de capitulation, le lavage de cerveau nazi a bien fonctionné
En Grèce, ce sont les troupes alliées qui me combattent, et le succès de leur débarquement en France me pose problème. Je n’ai pas envie de les voir prendre le cœur industriel de l’Allemagne, la Rhénanie, avant moi. Un nouveau modèle de char commence à équiper les corps mécanisés, le T-44, trop tard cependant pour accélérer cette avancée.
Image
Le IIIe Reich est en très mauvaise posture et entame la retraite sur 6 fronts différents
De plus en plus confus, les combats ne se décident plus qu’à coup de percées blindées. Mon habitude consiste à assigner les armées d’infanterie à des lignes de front associées aux plans de bataille de Hearts of Iron, et de contrôler manuellement les corps mécanisés. Éditer les lignes de front qui s’entremêlent est toujours possible, mais cela peut mener à de longs redéploiements par chemin de fer, il vaut donc mieux les éviter quand le front n’est pas très calme.
Image
Les plans de batailles deviennent brouillons au fil de la campagne
En décembre 1943, le choc avec les alliés s’opère désormais en Italie et en Grèce, la course pour la Rhénanie est toujours en cours. Changement majeur, je transforme mes divisions motorisées en divisions mécanisées (équipés de semi-chenillés, bien plus efficaces que les classiques camions car blindés). Il aura fallu près d’un an et demi de préparation pour disposer d’un nombre suffisant de semi-chenillés, et ce alors qu’une énorme base industrielle porte cette innovation.
Image
La course à la Rhénanie !
Rome tombe aux mains des forces libres françaises, l’Axe est à l’agonie. Les choses risquent de se corser rapidement avec les alliés.
Image
Les Français semblent plus pressés de conquérir l’Italie que de libérer l’Alsace

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15618
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par von Aasen » mer. août 24, 2016 8:25 am

Enfin, les Allemands capitulent. Voici toute l’Europe Centrale teintée de rouge soviétique. La guerre continue cependant, car les alliés ne pensent même pas à la paix. L’URSS se retrouve donc dans la situation singulière de préparer l’invasion de la France, d’une manière assez similaire à ce que l’Allemagne prévoyait en 1940 …
Image
Enfin ! Voici l’Allemagne à ma merci
Image
Ce plan vous rappelle quelque chose ?
L’infanterie rouge s’est plutôt bien battue jusque-là, cela n’empêche pas de fignoler l’architecture divisionnaire. Je stocke des orgues de Staline depuis un moment, voici venu le moment de les intégrer à mes divisions d’infanterie.
Image
Les orgues de Staline sont une plaie infâme pour l’infanterie adverse
Les Pays-Bas et la Belgique cèdent rapidement sous la pression soviétique, un grand corridor pour nos blindés s’ouvre, direction Paris ! Seul souci, la dominance maritime des alliés, qui nous coûte régulièrement quelques convois en Baltique.
Image
La zone d’occupation soviétique s’étend inexorablement
Les combats dans le Nord-Pas-de-Calais sont violents, les Américains ont envoyé de l’aide. Leurs divisions sont solides, j’ai bien du mal à briser leur ardeur à force de raids aériens et de manœuvres en largeur. Même le général Joukov, grand vétéran des batailles européennes, n’arrive pas à surmonter rapidement la résistance des troupes d’Eisenhower.
Image
Combats aux abords d’Anvers
Au Moyen-Orient les succès sont modestes eux aussi, mais plutôt à cause d’un manque de troupes. En Italie, où seules des troupes françaises mal équipées tiennent le terrain, l’avancée est nettement plus rapide.
Image
Résultats modestes en Orient
Image
Mettons fin à l’éphémère occupation française
Je ne pense pas que les alliés soient en mesure de sérieusement menacer mes positions en Europe à ce stade. Les quelques restes en Italie et en Grèce ne devraient pas tarder à tomber, la France reste une hypothèque maitrisable. Il est temps de penser à enfin moderniser la marine, qui rouille depuis bien trop longtemps aux abords de Leningrad …
Image
Arbre technologique de la marine
Avec la force du désespoir, les alliés défendent bec et ongle leurs positions en France. Des renforts arrivent pêle-mêle, des Américains, Britanniques, Français, même des Suédois ! La formidable machine de guerre américaine crache jour pour jour des chasseurs par cargos entiers.
Image
Supériorité aérienne claire en France, les alliés alignent moins de 250 appareils
L’Union Soviétique n’est pas moins bien équipée, et c’est peu à peu que les positions alliées lâchent prise. Évitons de penser aux combats en Arabie, car on y trouve un véritable souk. Quelques nazis de la dernière heure compliquent une constellation militaire des plus colorées.
Image
Allez vous y retrouver dans ce tourbillon de batailles
L’ampleur mondiale de cette guerre a d’ailleurs des conséquences néfastes sur notre économie. Impossible d’importer tranquillement des matières premières, les alliés font ce qu’ils peuvent pour bloquer mes convois et mis à part l’Amérique du Sud, pratiquement plus aucun pays n’est en mesure de vendre des surplus. Le nouveau plan quinquennal prévoit ainsi la construction d’usines de caoutchouc et de pétrole synthétique en Asie Centrale.
Image
Dans le pur style soviétique, voilà quelques industries qui vont être posées au milieu de nulle part
Octobre 1944, les alliés ont perdu une bataille décisive, quatre douzaines de leurs divisions sont encerclées en Belgique. Des contre-offensives pour briser l’étreinte de nos troupes sont orchestrées de tous côtés, mais n’ont aucune chance de passer les barrages d’artillerie intenses qui bloquent chaque axe de progression.
Image
Il commence à y avoir du mouvement en France
Image
Les batailles d’encerclement en Belgique décideront du sort de la guerre
Il faut dire que le brave Weygand n’offrait peut-être pas le meilleur commandement pour ces opérations …
Image
Weygand est le défenseur de la dernière heure
Pris de court, les alliés ne sont pas capables de panser leurs plaies dans l’immédiat. Les T-44 roulent vers Paris ; maintenant que les solides positions défensives du Nord sont écrasées, les routes sont libres.
Image
Un boulevard s’ouvre sur Paris
Le 22 novembre 1944, Paris tombe.
Image
C’est le PCF qui va être content

Antonius
Foudre de Guerre
Foudre de Guerre
Messages : 1110
Enregistré le : ven. mai 13, 2011 10:15 am

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par Antonius » mer. août 24, 2016 9:27 pm

Au fait, comment mettre le jeu en anglais?
"Cuius testiculous habes, habeas cardia et cerebellum"
Quand vous avez leur pleine attention , le coeur et l'esprit suivent.
--------------------------------------------------------------------------------
L'été n'est pas qu'une époque de l'année. L'été est un être animé qui aime descendre passer l'hiver dans le Sud.
(et c'est bien fait pour vous. :p)


Antonius
Foudre de Guerre
Foudre de Guerre
Messages : 1110
Enregistré le : ven. mai 13, 2011 10:15 am

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par Antonius » jeu. août 25, 2016 8:29 am

Moi, il me l'a installer en français sans me poser la question.
"Cuius testiculous habes, habeas cardia et cerebellum"
Quand vous avez leur pleine attention , le coeur et l'esprit suivent.
--------------------------------------------------------------------------------
L'été n'est pas qu'une époque de l'année. L'été est un être animé qui aime descendre passer l'hiver dans le Sud.
(et c'est bien fait pour vous. :p)


Antonius
Foudre de Guerre
Foudre de Guerre
Messages : 1110
Enregistré le : ven. mai 13, 2011 10:15 am

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par Antonius » ven. août 26, 2016 9:51 am

Problème résolue.
"Cuius testiculous habes, habeas cardia et cerebellum"
Quand vous avez leur pleine attention , le coeur et l'esprit suivent.
--------------------------------------------------------------------------------
L'été n'est pas qu'une époque de l'année. L'été est un être animé qui aime descendre passer l'hiver dans le Sud.
(et c'est bien fait pour vous. :p)

Avatar du membre
Atollman
Foudre de Guerre
Foudre de Guerre
Messages : 1868
Enregistré le : lun. nov. 05, 2007 9:51 am

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par Atollman » mar. août 30, 2016 10:53 am

Bien joué! :ok:

Maintenant, les rosbif, l'asie et pour finir les ricains!

:hurle: Davai!

Ca a l'air aussi bordélique que le 2 et le 3 en fin de partie.

Les automatisations des théâtres marchent bien?

Que signifies les chiffres en vert/rouges/violet/marron/bleu sur les différents fronts (à droite de tes screens)?

Avatar du membre
Lunarc
Foudre de Guerre
Foudre de Guerre
Messages : 1851
Enregistré le : dim. févr. 16, 2014 4:33 pm
Localisation : Indépendantiste Wisigoth

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par Lunarc » mar. août 30, 2016 11:21 am

Chaque symbole sur un des fronts est une armée. Le chiffre a l'intérieur, c'est le nombre de division la composant. Tu sélectionne l'armée en question quand tu clique sur l’icône.
La couleur n'a pas d'importance, tu peut la changer comme tu le souhaite.(et voir Rommel commander u_ne armée rose, c'est toujours marrant. :chicos: )

Avatar du membre
Atollman
Foudre de Guerre
Foudre de Guerre
Messages : 1868
Enregistré le : lun. nov. 05, 2007 9:51 am

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par Atollman » mer. août 31, 2016 8:17 am

Lunarc a écrit :Chaque symbole sur un des fronts est une armée. Le chiffre a l'intérieur, c'est le nombre de division la composant. Tu sélectionne l'armée en question quand tu clique sur l’icône.
La couleur n'a pas d'importance, tu peut la changer comme tu le souhaite.(et voir Rommel commander u_ne armée rose, c'est toujours marrant. :chicos: )
Merci. :ok:

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15618
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par von Aasen » mer. août 31, 2016 8:58 am

Atollman a écrit :Bien joué! :ok:

Maintenant, les rosbif, l'asie et pour finir les ricains!

:hurle: Davai!

Ca a l'air aussi bordélique que le 2 et le 3 en fin de partie.

Les automatisations des théâtres marchent bien?

Que signifies les chiffres en vert/rouges/violet/marron/bleu sur les différents fronts (à droite de tes screens)?
Les automatisations de théâtre ne sont pas mauvaises quand il s'agit d'un front secondaire, surtout quand les lignes de front sont étroites. Pour tout ce qui est important, il faut mettre la main au cambouis soi-même :lol:

Comme le dit Lunarc je choisis les couleurs moi-même, mon "code couleur" personnel permet de m'orienter plus rapidement. J'ai mis les armées d'infanterie en vert et celles blindées en rouge, ainsi que les forces de police en violet. Le reste ce sont des armées avec des formations spécifiques (divisions de montagne par exemple). :)

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15618
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par von Aasen » sam. sept. 10, 2016 9:27 pm

La percée de Paris ôte aux alliés toutes les illusions qu’ils peuvent encore avoir en Europe de l’Ouest. Il ne s’agit pour eux plus que de limiter la casse, en évacuant le maximum de divisions vers l’Angleterre. L’armée rouge fonce plein gaz vers les ports, où l’attend une opposition exsangue.
Image
Patton est encerclé avec 18 divisions en Normandie, et à Dijon les corps mécanisés poussent vers la frontière suisse pour sceller le sort de tout un front durant l’hiver 1944/45.
Image
L’armée blindée soviétique est en passe de connaitre une nouvelle amélioration, révolutionnaire cette fois-ci. Un modèle unique est prévu pour remplacer les chars légers, moyens et lourds qui se partageaient les missions jusque-là. Les moteurs plus efficaces rendent obsolètes les chars légers, et les blindés lourds sont trop coûteux au vu des nombreuses possibilités de l’infanterie de les éliminer en un moment propice. Le T-54 augmentera la flexibilité des divisions blindées et remplacera avantageusement la myriade de modèles en service.
Image
Le coup de grâce est porté en Provence, au moment où l’Espagne Républicaine est sommée par Staline d’abandonner sa neutralité – et se conforme bien sûr à cet impératif de toutes manières inévitable. Le Comintern oppose désormais une ligne de défense continue aux alliés.
Image
Les derniers combats en Europe ont lieu en Italie et en Suède, mais depuis longtemps, le gros de l’armée rouge se voit redéployé vers les frontières turques, qui rappelons-le ont rejoint les ennemis de l’URSS il y a plusieurs années déjà. L’été 1945 marque la transition des opérations vers le front asiatique, tandis que les chasseurs de la VVS empêchent toute intrusion aérienne en Europe de l’Ouest.
Image
Le nouvel ordre communiste est d’ailleurs moyennement bien accueilli en Europe, malgré une politique d’occupation plutôt douce. De nombreuses troupes d’infanterie et de police sont dépêchées pour limiter les sabotages d’usines et de voies ferrées.
Image
Ce sont ces ponctions incessantes qui forcent le soviet suprême à étendre pour la quatrième fois la conscription. Les réserves humaines de l’URSS commencent à fondre au point d’entraver sérieusement la production industrielle. La qualité des recrues diminue elle aussi.
Image
Les offensives sont compliquées au Moyen-Orient, où le nombre de troupes utilisables efficacement est diablement contraint par l’infrastructure rachitique. Toutefois, la jonction entre les forces d’Asie Centrale attaquant l’Iran et le bras Sud de l’offensive en Turquie, qui s’est étendue vers les mandats français du Levant et la colonie britannique d’Irak, est opérée en septembre 1945.
Image
L’Afrique est sans conteste entre mains alliées, il s’agit plutôt d’en verrouiller les points de contact que d’y progresser allègrement. Des blindés sont envoyés d’urgence pour soutenir les Espagnols chancelants près du canal de Suez, et les troupes d’occupation en France se chargent désormais aussi de garder les côtes atlantiques de l’Espagne. Entre Gibraltar et Pékin, l’URSS fait le grand écart pour imposer sa volonté manu militari.
Image
Après un long voyage de renforts via le transsibérien, les choses commencent à s’agiter en Chine aussi. Le Japon concentre ses efforts contre les alliés, fort de l’immobilisme notoire du front chinois de ces dernières années. Il n’y pratiquement plus que troupes auxiliaires pour faire face aux vétérans soviétiques des campagnes européennes, chaque jour voit des centaines de kilomètres carrés s’échapper des griffes de l’empereur nippon.
Image
Début 1946, c’est le sous-continent indien qui arrive à portée des généraux rouges. Ses riches ressources, notamment le caoutchouc manquant cruellement dans les combinats russes, ont le don d’attirer les convoitises du politburo.
Image
Grandes espérances, rude chemin ! Les troupes soviétiques ont du mal à forcer le passage en Inde, car les États-Unis y ont mobilisé une bonne partie de leurs moyens. Face aux divisions mécanisées ultra-modernes des Américains, il faut faire jouer le nombre et l’aviation, mais les aéroports et chemins de fer délétères doivent être modernisés pour ce faire, et cela coûte beaucoup de temps.
Image
Il faudra une pleine année pour sortir de ce bourbier, alors qu’en Chine Shanghai est tombée depuis longtemps et que les Japonais s’accrochent au terrain montagneux en guise de dernière chance. La suite est plutôt prévisible, l’URSS dominera à moyen terme le continent eurasiatique, tandis que les alliés et ce qui reste du Japon se retrancheront derrière mers et océans.

La marine soviétique n’est guère en état de jouer les gros bras. Un pivot technologique vers la marine est en cours depuis 1946, mais les usines de l’URSS sont liées par les besoins gargantuesques de l’armée de terre. Pas question de détourner les ressources vers la construction de docks portuaires tant que les alliés gardent pied en Asie. C’est donc le moment de clore cet AAR, qui promet un statu quo à longue durée, sans bataille navale décisive avant les années 50.

Avatar du membre
griffon
Empereur Intergalactique
Messages : 34523
Enregistré le : mer. août 18, 2004 5:26 pm
Localisation : Brest

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par griffon » dim. sept. 11, 2016 3:19 pm

AH que ca ce me manquait tout cela ! :shock:

si tout se passe bien ( connexion internet)

je replonge la dedans d'ici un mois !

Merci Von ! :signal:
SOL INVICTVS

Au printemps, je vais quelquefois m'asseoir à la lisière d'un champ fleuri.
Lorsqu'une belle jeune fille m'apporte une coupe de vin , je ne pense guère à mon salut.
Si j'avais cette préoccupation, je vaudrais moins qu'un chien


Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15618
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par von Aasen » dim. sept. 11, 2016 5:21 pm

Fichtre, voilà un commentaire inattendu :shock: :lolmdr:

Rebienvenue sur le QG!

Avatar du membre
schascha
Foudre de Guerre
Foudre de Guerre
Messages : 1591
Enregistré le : dim. févr. 26, 2012 11:26 am

Re: AAR HoI IV: Valse soviétique

Message par schascha » dim. sept. 11, 2016 6:12 pm

griffon a écrit :AH que ca ce me manquait tout cela ! :shock:

si tout se passe bien ( connexion internet)

je replonge la dedans d'ici un mois !

Merci Von ! :signal:
Salut Griffon :signal: Content de te lire à nouveau :ok:

Répondre

Retourner vers « AARs Hearts of Iron »