Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Vieilles croûtes ou Europa VIII, on prend tout !
Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15625
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par von Aasen » mer. mai 28, 2014 10:38 am

Test

1849: les promesses de l’Ouest américain
Le premier jeu de SomaSim nous plonge dans la période la ruée vers l’or. Cet épisode bien connu ne serait-ce que grâce aux efforts de Walt Disney est une occasion idéale de vous profiler dans un city-builder aux contours classiques.
Image
L’essentiel du gameplay n’aura rien d’inconnu aux habitués du genre. Il faut attirer des habitants pour obtenir de la main d’œuvre, construire une infrastructure économique capable de couvrir toutes les dépenses de la ville, et ne pas perdre de vue les objectifs spécifiques de chaque mission. À l’image d’un Caesar un d’un Sim City, les habitations s’améliorent et attirent plus de monde lorsque tous les besoins avancés de ces structures sont comblés par vos efforts.
Image
De la bière, il nous faut plus de bière ! Et quelques habits luxueux aussi, mais surtout de la bière !
L’une des particularités propres à 1849 est l’énorme consommation d’alcool de vos habitants. Brandy, whisky, bière ou vin, toute boisson alignant un bon pourcentage est apte à calmer la soif des travailleurs, tant qu’il y en a une quantité suffisante dans les dépôts. On notera aussi que les habitants payent un loyer, qui suffit bien souvent à couvrir les frais engendrés par ces mêmes habitants.
Image
Une fois les distilleries en route, rien n’empêche de vendre les excédents. La demande est là !
Un peu simple ? En effet, car une fois passé l’établissement d’une infrastructure basique, il n’est plus bien difficile de gérer une ville. La criminalité ? Une petite prison, au pire deux, et vous en êtes entièrement débarrassés. La nourriture ? Un chouïa délicat en début de partie, mais une fois des champs et une ou plusieurs bonnes boulangeries installées, il n’y aura plus de problèmes. Pas besoin de diversifier la nourriture, vos habitants se contenteront de ce que vous voudrez bien leur offrir, comme pour l’alcool. Chômage ? Il augmente la criminalité, mais les prisons s’en occupent. 75% de chômage ne constituent pas un problème.
Image
Avoir un peu de criminalité au départ est normal, je n’ai pas encore eu le temps de construire un office de sheriff.
La difficulté proposée repose toujours sur le même principe. Il vous faudra une certaine variété de ressources pour développer une ville, et votre ville ne pourra en produire qu’une partie. La solution est simple : exporter les excédents des denrées produites sur place, et importer celles qui manquent. L’équilibre n’est pas trop dur à atteindre, les loyers couvrant une bonne partie des dépenses courantes, et un bon gestionnaire en dégagera même du profit sans toucher aux revenus des exports.
Image
990$ par semaine en surplus, rien que grâce aux loyers. Cela devrait pouvoir suffire à payer tous les imports nécessaires !

Ceci dit, 1849 dégage une aura sympathique et vous invitera à toujours tenter la prochaine mission. La simplicité relative à gagner des missions ne vous épargnera pas de faire attention à vos dépenses, et l’ambiance du jeu est bien posée. La musique est agréable, très typée, et il y a un plaisir certain à contempler ses champs d’olives à perte d’horizon ou à voire l’argent s’engranger au rythme des pioches dans vos mines de fer ou d’or.
Image
Rien ne vaut une ville prospère.
La campagne principale compte 20 missions qui vous plongeront alternativement dans deux rôles différents : celui du mineur devant exploiter son filon pour couvrir ses nombreuses dépenses, et celui du marchand profitant de la ruée de mineurs pour vendre à bon prix matériel et nourriture. Le but des missions est étroitement associé au développement de votre ville. Si par exemple il est nécessaire d’exporter du whisky vers Monterey pour couvrir vos dépenses, l’un des buts de la mission sera d’exporter 200 unités de whisky vers Monterey. Il y a un mode « bac à sable » pour les impatients (tous les bâtiments sont débloqués) ou ceux qui auraient terminé la campagne principale, ce qui nécessite à peu près une dizaine d’heures de jeu.
Image
Le mode bac à sable offre nettement plus de place pour votre ville.
Chaque mission compte des mini-missions qui vous faciliteront la vie si vous arrivez à les accomplir dans le temps imparti. Il y a aura par exemple des mineurs qui vous demanderont une bonne cargaison de pioches, et s’ils l’obtiennent, ceux-ci vous livreront gratuitement une partie du minerai gagné chaque mois. Les missions sont variées et les histoires bien pensées.
Image
Répondre à un appel à l’aide est pratiquement toujours récompensé généreusement.
Le défi limité qu’offre le jeu aurait pu être implémenté assez facilement. Évènements aléatoires, réglage de difficulté (il n’y a pas de choix de difficulté), voire des menaces extérieures n’auraient pas été de refus pour donner un peu de piment. 1849 reste ainsi plus un passe-temps qu’un jeu offrant un véritable défi.
Image
Le seul réglage possible pour varier une mission est le choix des avantages de départ.
Au final, force est de constater que les développeurs de 1849 ne se sont pas fixés de buts trop ambitieux avec ce jeu, mais qu’ils les atteignent pleinement. Un city-builder sans longueurs, sans objectifs trop tarabiscotés, prenant place dans une époque encore peu modélisée et ceci de manière attrayante. Un débutant du genre y trouvera pleinement son bonheur, tandis que les habitués y passeront quelques agréables heures, sans plus.
Image
Les points positifs: ambiance, gameplay fluide, prix
Les points négatifs: difficulté limitée, durée de vie
Date de sortie: 8 mai 2014
Éditeur / Studio: SomaSim
Site officiel: http://www.somasim.com/1849/
Prix: 14,99€

Avatar du membre
efelle
Boucher tcharbé
Messages : 4778
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 10:50 am
Contact :

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par efelle » mer. mai 28, 2014 7:13 pm

Un peu tristouille du côté des graphismes... :?

Avatar du membre
sylvain_pva
Vétéran du Vietnam
Vétéran du Vietnam
Messages : 4231
Enregistré le : dim. déc. 27, 2009 4:15 pm
Localisation : Vélizy, 78
Contact :

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par sylvain_pva » mer. mai 28, 2014 7:33 pm

on dirait un jeu facebook :chair:

Avatar du membre
Emp_Palpatine
Eco-Citoyen
Eco-Citoyen
Messages : 16681
Enregistré le : sam. août 21, 2004 12:37 pm
Localisation : Le XIXème (Siècle, pas arrondissement)

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par Emp_Palpatine » mer. mai 28, 2014 7:57 pm

Je trouve ces graphismes largement suffisants. Ils ont le charme de ceux des meilleurs city-builders, ceux de la fin des années 1990-début 2000.
Vous pensez tous que César est un con? Vous pensez que le consul et son conseiller sont des cons? Que la police et l'armée sont des cons? Et vous pensez qu'y vous prennent pour des cons? Et vous avez raison, mais eux aussi! Parce que depuis le temps qu'y vous prennent pour des cons, avouez que vous êtes vraiment des cons. Alors puisqu'on est tous des cons et moi le premier, on va pas se battre.

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15625
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par von Aasen » mer. mai 28, 2014 8:02 pm

Perso je n'ai rien contre, bien au contraire. Ça ne pique pas du tout les yeux et la 2d a un effet sympa. Comme le souligne Palpat', c'est dans le style du début du millénaire.

Avatar du membre
GA_Thrawn
Calimero
Calimero
Messages : 16513
Enregistré le : mar. août 09, 2005 7:49 pm
Localisation : De retour dans le sud

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par GA_Thrawn » mer. mai 28, 2014 8:09 pm

L’une des particularités propres à 1849 est l’énorme consommation d’alcool de vos habitants. Brandy, whisky, bière ou vin, toute boisson alignant un bon pourcentage est apte à calmer la soif des travailleurs, tant qu’il y en a une quantité suffisante dans les dépôts.
Il s'agit donc d'une simulation sur la bretagne? :o:
« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France : ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. »
Marc Bloch


Avatar du membre
efelle
Boucher tcharbé
Messages : 4778
Enregistré le : jeu. janv. 17, 2008 10:50 am
Contact :

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par efelle » mer. mai 28, 2014 11:04 pm

Emp_Palpatine a écrit :Je trouve ces graphismes largement suffisants. Ils ont le charme de ceux des meilleurs city-builders, ceux de la fin des années 1990-début 2000.
On n'a pas joué aux même city builders, je garde un meilleur souvenir de la série des Caesar 3 like. Là le sol ressemble à un tapis de billard, on croirait du Sim City 2000 très 1990 en effet pas 2000. (bon c'est l'avis d'un ex joueur de Dominions 2 et 3, faut pas me prendre trop au sérieux non plus).

N'empêche que Banished est plus agréable à l'oeil.

Avatar du membre
GA_Thrawn
Calimero
Calimero
Messages : 16513
Enregistré le : mar. août 09, 2005 7:49 pm
Localisation : De retour dans le sud

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par GA_Thrawn » jeu. mai 29, 2014 7:41 am

Caesar III était sans doute un peu plus fin dans ses graphismes...

Image
« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France : ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. »
Marc Bloch

Avatar du membre
von Aasen
Margrave de Brandebourg
Messages : 15625
Enregistré le : mar. août 17, 2004 8:29 pm
Localisation : Berlin

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par von Aasen » jeu. mai 29, 2014 7:44 am

Caesar III:

Image

Sim City 2000:

Image

Les souvenirs trompent parfois ;) Ceci dit, Caesar III et Sim City 2000 étaient des productions phare de l'époque. Ici, c'est un studio indépendant qui sort un jeu à 15€.

Je préfère nettement une 2d soignée à une 3d un peu brouillonne comme on en voit souvent ces derniers temps sur les petites productions.

Avatar du membre
GA_Thrawn
Calimero
Calimero
Messages : 16513
Enregistré le : mar. août 09, 2005 7:49 pm
Localisation : De retour dans le sud

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par GA_Thrawn » jeu. mai 29, 2014 8:26 am

J'ai relancé Caesar III du coup, ça n'a pas vieilli du tout franchement :clap: :clap:
« Il est deux catégories de Français qui ne comprendront jamais l’histoire de France : ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. »
Marc Bloch

Avatar du membre
Emp_Palpatine
Eco-Citoyen
Eco-Citoyen
Messages : 16681
Enregistré le : sam. août 21, 2004 12:37 pm
Localisation : Le XIXème (Siècle, pas arrondissement)

Re: Test de 1849: les promesses de l’Ouest américain

Message par Emp_Palpatine » jeu. mai 29, 2014 9:35 am

Je préfère la 2D à la 3D.
Tout court.

Image
Vous pensez tous que César est un con? Vous pensez que le consul et son conseiller sont des cons? Que la police et l'armée sont des cons? Et vous pensez qu'y vous prennent pour des cons? Et vous avez raison, mais eux aussi! Parce que depuis le temps qu'y vous prennent pour des cons, avouez que vous êtes vraiment des cons. Alors puisqu'on est tous des cons et moi le premier, on va pas se battre.

Répondre

Retourner vers « Vos tests.... »