Duché de Bretagne, une destinée singuliere.

Message
Auteur
rooom
Floodeur invétéré
Floodeur invétéré
Messages : 3455
Enregistré le : ven. juin 08, 2007 10:10 am

Re: Duché de Bretagne, une destinée singuliere.

#16 Message par rooom » dim. nov. 01, 2009 2:23 pm

Livre II: GRANDEUR
Henri I
Duc de France, Roi des bretons.
Chapitre III: La grande affliction d'Henri renforce sa foi et la Guerre du Nord.

Juillet 1407 marqua un tournant dans la vie d'Henri. Sa femme Anne de Camarec passa outre.
Pour le salut de son ame, le Duc devint plus assidu dans sa foi.
Image


Son implication dans les affaires du Royaume se fit moins grande et les effets indésirables ne tarderent pas... Son autorité et celle de ses baillis et magistrats diminuaient.
Image
Un choix entre stab -1 et un mouvement vers décentralisation, on préférera le premier.

En Janvier 1408, la Lorraine signe des accords de libre passage militaire réciproque et la stabilité remonte.
Mais surtout, le commence breton atteint son apogée.
Image

Le 15 février 1408, l'ambassadeur écossais sortit le Duc d'une torpeur de six mois. Ils revendiquaient les Orcades et déclaraient la guerre a la Norvege en union personnelle avec le Danemark par la personne de Erik VIII.
Image

L'ost se reunit devant les ramparts de Vannes ou Robert d'Artois trouva la mort 65 années plus tot. 6000 fantassins et mille chevaliers partiraient en campagne sous le commandement du Duc en personne.
Le retour aux affaires d'Henri fut brutal et il enforca une ordonnance sur le recrutemnt dans la marine. L'opposition des bourgeois fut balayée.
Image

Le 18 février une grande nouvelle arriva de Rome, l'éveque de de Dol-de-Bretagne était élevé a la dignité de cardinal. La nouvelle piété d'Henri n'était pas passer inapercue.
Image

Fort des accords militaires avec la france et la Bourgogne, l'ost atteint la fontiere des principautés germaniques dont l'animosité contre les danois nous permit d'obtenir le libre passage aisément pour le Brunswick, la Hesse et le Brabant. Mais l'armée fut stoppée par le refus du Lunebourg. la négotiation n'aboutit pas et finalement l'armée emprunta le Mecklenbourg qui ressentait plus fortement les ambitions danoises. Le siege de Slesvig débuta sans opposition.
Image

Puis Henri ,a qui la solde de l'ost grevait la casette, détourna 5000 hommes pour assiéger le Jylland et hater la fin de la guerre.
Les danois en profiterent pour réagir et tenter de lever le siege de Slesvig. En vain.


Slesvig tomba le 29 mars 1409 et Henri négotia sans succes la restitution de la ville contre quelques ducats.
C'est dans sa tente qu'il apprit la mort du Roi de Boheme qui laissait les renes de l'Empire a Milan. Puis le marriage longtemps esperé entre sa huitieme fille et le cadet des Valois. Un soulagement d'une rare saveur pour le Duc qui avait laissé le Duché sans réelle défense.
Plusieurs améliorations mineures dans l'organisation de l'armée et le ravitaillement furent aussi réalisés (thec production et militaire 4).
Le 20 Fevrier la garnison de Jylland demandait des pourparlers, le 24 le mecklenbourg voulant nouer des liens avec la possible nouvelle puissance en son nord nous offrit un marriage royal, accepté puis le 27 Jylland se rendit. La garnison fut désarmé et dut preter serment de ne plus prendre les armes contre les bretons.

Le 11 Avril 1410, Erik VIII accepta de céder les Orcades aux écossais sans aucune contrepartie pour Henri I. Pourtant principal artisan de la victoire.
Image

Henri en garda un profond ressentiment pour son allié.
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde
Frédéric Bastiat

Bien des gens qui se considèrent très au-dessus des aberrations du nazisme et qui en haïssent très sincèrement toutes les manifestations, travaillent en même temps pour des idéaux dont la réalisation mènerait tout droit à cette tyrannie abhorrée
Friedrich Hayek

rooom
Floodeur invétéré
Floodeur invétéré
Messages : 3455
Enregistré le : ven. juin 08, 2007 10:10 am

Re: Duché de Bretagne, une destinée singuliere.

#17 Message par rooom » mer. nov. 18, 2009 5:57 pm

Livre II: Grandeur
Henri I
Duc de France, Roi des bretons
Chapitre IV: Un pouvoir vacillant ou la gloire d'une croisade.

L'anglois, décidement voulait plaire au ibéres, fut une maxime en vogue aux cours de France et Bretagne en ce début de siecle. Bien que non confirmée, sa paternité est attribuée au fanfaron Louis XII...
Image

Henri I décréta une nouvelle ordonnance, s'accaparant un peu plus encore du pouvoir de justice des nobles (centralisation +1). Cette décision eut de grandes répercutions directes et indirectement elle boulverserait le pays. Les nobles se rassemblerent sous la houlette du prétendant Mikael de Lamballe qui s'était trouvé une ascendance allant jusqu'a Erispoé. Henri prit lui-meme le commandemment de l'ost et fut lourdement défait a la battaille de Vannes.
Image

A Nantes, quelques jours plus tard fut réuni le conseil restraint pour délibérer sur la situation d'urgence. Les nobles restés fideles le pressait de lever une armée de mercenaires avant que tout le nord du pays ne tombe. Les bourgeois acquiecerent, targant meme d'abandonner certaines subventions pendant trois annuités afin d'en alléger le cout sur la casette ducale.

" Comment pourrais je prouver son illégitimité en ravageant mon pays a l'aide de mercenaires francs? Ou bien de nos alliés? Non, nous résolverons cela nous meme. De plus le Trésor est déja oblitéré par la "fructueuse" campagne danoise. A vrai dire, vous avez raison, nous ne pouvons pas le battre pour le moment mais un nouveau régiment est en formation ainsi que deux levées, les soldes sont aux maximum. J'ai deja fait envoyé une offre de pardon aux rebels sauf pour Lamballe. Je n'espere pas que cela fonctionne mais cela pourrait créer des dissenssions, gagné du temps. Oh par ailleurs Messeigneurs, nous partons en croisade..."

Le silence non plus en vertu du respect pour son seigneur mais pour une terreur insidieuse et une stupéfaction sans borne. Le Duc tournait fol?

L'alliance celtique ne se délia pas devant une si noble cause mais les maures pouvaient attendre, l'ost ducale campait a Nantes. Ce fut le premier avantage calculé de la croisade, renforcer l'alliance. La reconnaissance par le Pape était en revanche un bonus inesperé.

Image

Le second était double, le camp du Duc voyait son morale renforcé alors que Lamballe se retrouvait a devoir détroner un croisé, légat du pape et soutenu par deux cardinaux.
Image

Néanmoins, Lamballe benéficiait toujours d'une cavalerie largement supérieure... Une longue et indécise bataille s'engagea pour libérer Saint-Malo:
Image
Image
Finalement la victoire! Qui permit d'effacer en partie la défaite de vannes.
Image

Le leadership de Landalle ne s'en remettrait pas et une succession de défaite verrait l'anéantissement de son armée a Saint Malo ou il revint enlever la cité.
Image
Capturé, Lamballe implora le pardon se son souverain. Henri lui accorda une mort rapide par décapitation plutot que la sentence qui devait le voir écroué, écartelé, dépecé puis pendu. Cela plus la vie pour sa famille en échange d'une signature sur un document reniant les anciennes origines des Lamballes ainsi que leur prétentions ducales. Les Lamballes furent meme reétablis dans leurs domaines, vastes au demeurant mais un peu moins vastes qu'auparavant.

Le pardon fut accordé a tous les autres nobles qui purifieraient le peché de trahir leur suzerain en joignant la croisade a leur frais. Dieu et Henri sont miséricordieux et surtout le pape ,qui financait en partie la croisade, était impatient.

L'ost marchait vers le sud...
L'État, c'est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s'efforce de vivre aux dépens de tout le monde
Frédéric Bastiat

Bien des gens qui se considèrent très au-dessus des aberrations du nazisme et qui en haïssent très sincèrement toutes les manifestations, travaillent en même temps pour des idéaux dont la réalisation mènerait tout droit à cette tyrannie abhorrée
Friedrich Hayek

Répondre

Retourner vers « AAR Europa Universalis et EU Rome »