GeorgiAAR (AGCEEP)

Message
Auteur
babass
Humble Posteur
Humble Posteur
Messages : 55
Enregistré le : ven. janv. 06, 2006 4:33 pm

#31 Message par babass » mer. févr. 22, 2006 4:41 pm

1674-1680: La Grande Guerre

Les conquêtes africaines en plus des nombreuses ressources qu'elles possèdent (mines d'or, esclaves, ...) et des centaines de milliers de potentiels nouveaux croyants à la foi orthodoxe présentent un avantage stratégique conséquent dans l'optique de l'inévitable guerre contre l'ennemi turc.
Ces conquêtes ont en effet permi de tracer une route avec escales vers l'allié Ethiopien qui possède de nombreuses frontières avec les turcs (Nubie et Somalie). Ce qui offre à la Kakhétie la possibilité de frapper sur plusieurs fronts, et surtout là où l'adversaire est le plus faible. C'est donc pour cela que l'Ethiopie autorise à des troupes géorgiennes (armées d'artillerie lourde) de venir stationner chez elle.
Image

Il était temps que la guerre contre le Zimbabwe termine, car l'Autriche vient de déclarer la guerre aux turcs pour libérer le dernier bastion turc en hongrie. Ses alliés espagnols l'ont malheureusement laissé seule pour mener cette guerre sainte, et les troupes du roi Ferdinand vont vite se trouver à un probleme auquel elles n'avaient jamais été confrontées: comment atteindre un ennemis avec qui ont n'a pas de frontières sans flotte?
Vakhtang se saisi de l'occasion pour lui offrir un droit de passage tout en déclarant la guerre à l'Empire Ottoman qui sera trahit par son puissant allié Kilwa (ouf!).

Pour la première fois dans une guerre turco-géorgienne le front ne se situe pas au coeur de la Turquie; normal vu l'énorme allié de circonstance qui déboule en Bulgarie.
Image

En Afrique la guerre fait déjà rage surtout dans le désert Somalien où il faudra de nombreux assauts pour vaincre l'adversaire et dans les colonies non fortifiées du Sud du Zimbabwe où les troupes de l'ancien royaume africain incorporées dans l'armée Kakhétienne affrontent les forces de Bengale.
Image

Voyant les centaines de milliers de soldats turcs délaisser leur frontière est, Vakhtang décide de lever une armée en Azerbaijan (qui menera lui même sous son nom de guerre persan : Nazar Ali Khan) pour prendre une à une les provinces d'Angora, konya, Taurus, ...
Image

En 1676, la flotte turcque perdra enfin son avantage technologique et sera même entièrement détruite avec le surnombre apportés par les puissants navires de guerres venus d'Afrique. Tandis que la puissance des troupes terrestre kakhétienne augmente encore.
Image

Malheur, mi 78 une paix est signée entre l'Autriche et l'Empire Ottoman contre la modique province hongroise qui était source du conflit (rendant ainsi aux turcs le contrôle de Rumelia et surtout de Thrace), alors que les troupes géorgiennes débarquent à Rhodes au bout de la 2ème tentative.
Image

De son côté, Bengal a enfin trouvé un moyen de bloquer le transfert de troupes en Afrique et le blocus de sa seule colonie fortifiée en engageant des pirates. Voyant les echecs répétés de la flotte face aux pirates, les troupes décident de charger les dernieres forces de Bengal pour obtenir une paix blanche (séparée). Dommage, un lourd tribu aurait pu être espéré.
Image

Un an, plus tard, des nouveaux invités se joignent au conflit: les révoltes.
En quelques semaines, la Kakhétie perd le contrôle de ses possessions Polonaises, laisse s'enflammer les Balkans, et surtout assiste impuissante à des vifs refus de se convertir des Zimbabweens.
Image

L'Empire Ottoman est lui aussi secoué par les révoltes, et envoie tous les mois des offres de paix de plus en plus alléchantes, mais ne répondant pas aux attentes géorgiennes, vu que l'unique objectif est la libéralisation de Constantinople.
Image

Dans la nuit du 10 au 11 janvier 1680, le gouvernement turc se réfugie en Anatolie, laissant le champ libre aux géorgiens
Le jour même Vakhtang propose une paix généreuse contre seulement la Macédoine, Rhodes, la Nubie et les revendications éthiopiennes qui est aussitôt acceptée par le Sultan.
Image


13 janvier 1680: La naissance de l'Empire Géorgio-Byzantin

Deux jours après la victoire (le temps de refaire la décoration de la grande mosquée pour en faire un temple digne de ce nom), Vakhtang V roi de Kakhétie se fait sacré Empereur sous le nom de Konstantinos XII, et déplace sa capitale à Constantinople pour fonder l'Empire Géorgio-Byzantin.
Image

Les territoires, les vassaux et les revendications de l'Empire :
Image
En Europe

Image
En Afrique de l'Ouest

Image
Au Zimbabwe

Image
En Afrique de l'Est

Les Objectifs de l'Empire:
  • Conquérir les dernières îles grecques tenues par Venise
  • Relier les parties européennes Ouest et Est de l'Empire
  • S'assurer que tous les Orthodoxes au monde vivent dans des états orthodoxes.
  • Convertir tous grecs non orthodoxes, et les paiens de l'Empire.
  • Découvrir de nouveaux peuples paiens à convertir


babass
Humble Posteur
Humble Posteur
Messages : 55
Enregistré le : ven. janv. 06, 2006 4:33 pm

#32 Message par babass » ven. févr. 24, 2006 9:31 am

1680-1695: Les premières années d'un Empire

Le jeune Empire connait une jeunesse bien tourmentée.
Les pays est rongé par les révoltes (les rebelles contrôlant en permance 7 à 10 provinces pendant 2 ans).
Le summum est atteint en 1682, avec la déclaration d'indépendance du Zimbabwe qui heureusement se fait réannexer en même pas un an.
Image

Sur la scène international, la diplomation géorgio-byzantine connait des revers: en particulier l'allié Ethiopien qui refuse par 2 fois de se laisser vassaliser (bien que pourtant les 2 états ont à présent une frontière en commun)
Image

Une fois tous ennuis passés, le pays se relance dans la colonisation et implantant un comptoir à Nassia au Zimbabwe en 1683, et une colonie en Guinée en 1686
Image Image

Linquisition reprend elle aussi avec un rythme très soutenus d'envoi de missionnaires entre 1684 et 1686:
Image Image

En 1690, le pays obtient un casus belli contre son voisin paien Hausa, et profite pour s'aggrandir lors d'une guerre éclair. Trop peuplée pour être convertie, la capitale Kano est laissé à un état à la botte de l'Empire
Un missionnaire est directement envoyé au Zaïre, dommage car la population locale adoptera de son plein gré la réligion orthodoxe avant la fin de la mission (par event):
Image

Seules 2 des 5 missions envoyées au Zimbabwe réussissent en 1692, heureusement qu'un centre de commerce vient d'y ouvrir ses portes, il permettra de financer l'envoi de nouveaux missionnaires.
Image


babass
Humble Posteur
Humble Posteur
Messages : 55
Enregistré le : ven. janv. 06, 2006 4:33 pm

#33 Message par babass » ven. févr. 24, 2006 7:03 pm

1695-1703: Les temps changent

En assitant à la fin de la Crimée, Vakhtang V... euh pardon Konstantinos XII a réalisé que l'ordre des choses à bien changé. C'est le temps à présent des grands empires qui luttent pour s'étendre sur les dernieres parcelles disponibles.
Ainsi, la Crimée, petit état sans allié, en a fait les frais, et n'a pas tenu longtemps contre l'Alliance Russie-France-Ukraine-Venise.
Image

La conquête de la Crimée étant essentielle à la cohésion de l'Empire, il va falloir mener une guerre hors de ses bases contre un ennemi très puissant pour la toute première fois.
Hors la France va être très difficile à attaquer dans sa métropole, vu que le pays possède très peu de côtes et que ses villes côtières sont très fortifiées.

Image

Si une guerre doit être menée contre la France, il faudra le faire dans son Empire colonial, ce qui pour l'instant est chose impossible vu qu'il n'y a aucune base géorgienne dans cette lointaine Amérique.

De plus il est bien entendu hors de question d'attaquer une autre nation orthodoxe. Il faut donc se montrer patient, attendre que la France et la Russie ne soient plus alliées et saisir l'occasion.

L'Empire Ottoman vient d'implanter un comptoir à Louga une province voisine du Sénénal. Comme les forces géorgiennes disposent toujours d'un droit de passage sur les terres turcques, un petit régiment est envoyé pour provoquer les féroces tribues indigènes locales qui du coup détruisent le comptoir.Les marchands grecs puis les colons géorgiens s'implanteront sur les bases de comptoir en 1697:
Image

Dégoutés de voir que le développement pachifiste ne marche pas pour eux, l'Empire Ottoman reprend ces bonnes vieilles habitudes et déclare la guerre à l'un des ses voisins: en l'occurence Venise début 1698, ce qui fait littéralement exploser l'alliance franco-russo-vénitienne.
L'occasion est trop bonne, le lendemain l'Empire revandique la Crête et la Ionie, et donc déclare la guerre à Venise.
Image

Il faudra faire vite et engager les sièges avant l'arrivée des forces turcques.
En 1700, les forces géorgio-byzantines contrôlent déjà Sienne, la Ionie, la Crête et Quattari. Mais celà ne suffit pour obtenir les deux provinces grecques, et Venise est intouchable dans sa lagune.
Heureusement la flotte de l'Empire interceptera une autre de Venise et lui volera les cartes de ses possessions coloniales.
Image

Les garnisons du Sénagal et du Zaïre sont aussitôt dépêchées sur les lieux.
Et finalement avec quelques victoires maritimes de plus, l'Empire imposera à Venise une paix bien sévère la privant de ces 2 provinces grecques, de son colonie dans l'Atlantique Sud et de ses comptoirs en Amérique du Nord.
Image
La Grêce enfin réunifiée.

Image
Les nouvelles possessions outre mers


Plus grand chose se passera durant les 2 dernières années du long règne de Vakhtang hormis des envois de colons dans les toutes nouvelles colonies (Ste Hélène, Louga, ...), et le niveau 6 d'infrastructures est déjà atteint.
Il meurt de sa belle mort le 4 janvier 1703.

babass
Humble Posteur
Humble Posteur
Messages : 55
Enregistré le : ven. janv. 06, 2006 4:33 pm

#34 Message par babass » dim. févr. 26, 2006 5:17 pm

1703-1721: Die Wiedervereinigung

Davit II succède à son arrière grandpère Vaktang. Son grand père Archili est mort au combat durant la grande guerre contre les turcs et son père Irakli périt lors d'un accident de chasse.
Contrairement à Vakhtang, il refuse de prendre un nom d'Empereur byzantin ridicule, et préfère garder son prénom kakhétien.
Image

La première mesure du nouvel empereur sera de reformer entièrement la marine.
En 5 ans, 1000 ducats sont investis dans ce projet, et une câle sèche est construite à Kaffa (pour un gain cumulé de -4 en Land, -1 en Aristo, +1 en marcantilisme, +3000 en naval).
Cette réforme doit permettre à l'Empire d'être à la hauteur de ses nouvelles ambitions expansionnistes.
Image
Ainsi, il lui est désormais possible de coloniser sur différents "fronts" simultanéement. Tandis que les colons fondent un premier port géorgien aux Amériques d'autres font de Louga une belle ville ou "géorgianisent" Ste Hélènes".
Image

Toutefois la colonisation des Amériques sera mise en suspens quelques temps, car les portugais se sont fait chasser des mines d'or de Léone par les indigènes.
Presque tout l'effort coloniale portera pendant 4 ans sur cette unique province faisant ainsi de Léone l'une des plus riches régions de l'Empire.
Image

A la surprise général, Davit refuse de faire construire en 1710 une université qui n'aurait couté que 200 ducats et apporté un gain en Innovation (+1) ainsi qu'un bel investissement en Infra. En effet, même s'il n'en a pas envoyés ces dernières années, l'Empire a besoin de ses missionnaires pour remplir son devoir religieux.
Deux crises toucheront dans la foulée l'Empire, la première suite au mécontentement des marchands (-500 en investissements en Trade et pertes des marchands), et la deuxième suite à une affaire de corruption (-1 Stab, et -150 ducats)
Heureusement elles seront compensées par un don à l'Etat de 300 ducats qui permet de construire de nouveaux navires de guerre.

En 1714, des milliers de cavaliers s'embarquent pour les Amériques, et la vente de certains bâtiments de l'Etat permettra quant à elle de finir les préparatifs de la guerre en fortifiant les dernieres colonies qui ne le sont pas encore.
Fin 1714, l'Empereur appaise les révendications des nobles pour éviter de nouvelles révoltes (+1 Aristo, -1 centralisation)

La guerre est déclarée à la France (qui ne compte à présent que Cologne comme unique allié) fin février 1715 sans aucune mise en garde ou révendications au préalable.
Si les forces navales sont de la même puissance (niveau 13 de chaque côté), la supériotié technologique en land (Niveau 27 contre 18) devrait permettre de faire une "Blitzkrieg" comme le souhaite l'Empereur.
Image

La province de Crimée est prise en 6 mois. Et la flotte géorgienne intercepte toutes les tentatives de renforts français qui s'approchent de la Grêce.
Image

Les français sont bien surpris en débarquant en Afrique que toutes les provinces de la région soient fortifiées, ils rembarquent aussitôt après un rapide pillage de la région.
Une fois les protections de la Nouvelle Ecosse tombées, la France va proposer une paix qui sera refusé bien qu'elle était très généreuse:
Image

En effet, l'Empereur ne veut s'embêter de provinces françaises et catholiques: il a déjà fort à faire avec tous ses paiens et ses musulmans.
En outre il espère remporter une derniere bataille en Acadie pour pouvoir imposer ses conditions.
La bataille sera rude et durera presque tout l'hiver. Et la France accepte les conditions de l'Empereur: c'est à dire: Crimée + Belle-île + 100 ducats + droit de passage (qui pourra être utile en cas de nouveaux conflits avec les français).

La partie est de l'Empire (à domination géorgienne) et la partie ouest (à domination grecque) sont enfin réunies géographiquement.
Image

Aux Amériques, Davit compte faire de ces 2 nouveaux comptoirs une nouveau base militaire "préventive".
Image

Davit relance donc le pays dans la colonisation et gagne même les services d'un explorer.
Il meurt en 1721 tourmenté par la dernière petite crise qui traverse l'Empire (-1 en Stab).

babass
Humble Posteur
Humble Posteur
Messages : 55
Enregistré le : ven. janv. 06, 2006 4:33 pm

#35 Message par babass » lun. févr. 27, 2006 8:50 pm

1721-1732: Pas fortiche fortiche l'Empereur...

Décidement, les Konstantini récupèrent toujours le pouvoir de leur frangins.
En effet, Konstantini II devient empereur à la mort de son frère Davit, à la place de son trop jeune neveu Levanti.
Image

Ce couronnement abusif a succité de nombreux remoux dans l'Empire notament au Liban et en Bulgarie.
Image

Les révoltes libanaises seront matées tant bien que mal avant que les dissidents libanais ne s'emparent de Beyrouth.
Mais les rebels bulgares vont prendre le contrôle de Sofia renforcés par les rebels venus de Rumélia.
Konstantini n'a pas senti le coup venir, et pourtant la Bulgarie c'est pas la porte le bout du monde qu'on crêche à Constantinople. Ca faisait déjà plusieurs années que les rebels tenaient Rumélia, et à peine Sofia prise, voilà qu'ils se déclarent indépendants des deux Empires (Ottoman et Géorgio-Byzantin).
Image

C'est tout simplement inadmissible d'autant plus que ça coupe l'Empire en deux. Heureusement, les turcs n'interviennent pas, et en quelques mois, les forces de l'Empire soumettent les Bulgares.
Image
L'unité de l'Empire est reconsitituée, il faudra à présent se montrer gentil avec Sofia si on veut "fusionner".
Image

Les marchands digèrent mal la fermeture du centre de commerce du Zimbabwe dans lequel ils s'étaient beaucoup trop investis (-500 en trade). Ils auraient pu s'y attendre car ils y étaient les seuls...
Heureusement qu'un autre ouvre ses portes en même temps aux Amériques, qui en plus permet de commercer avec des indigènes locaux encore inconnus.
Image

Ce Konstantini est vraiment un roi faible qui se laisse bien marché sur les pieds par tout le monde.
Ainsi, en 1725, il cède de son pouvoir aux bourgeois (-1 aristocratie, -1 Mercantilisme, -1 Centralisation), et en 27 c'est au tour des nobles de faire le coup des menaces: ils obtiennent 300 ducats (ce qui fait contracter un emprunt) pour ne pas qu'ils déstabilise l'Empire (-2 en stab).
De même, il laisse bêtement se répandre une doctrine païenne qui augmente tout d'abord le risque de révoltes (+2 RR) et qui me menacera 2 ans plus tard de faire chutter le gouvernement: l'Empereur devra encore contracter un prêt pour "acheter" les causeurs de troubles.

Voyant son premier bilan décanale, Konstantini se donne la mort peu avant Noël 1731.

Cepandant, l'Empire n'aura pas été totalement inactif durant son règne.
En effet, sous son impulsion, 2 nouvelles villes géorgiennes ont été fondées aux Amériques dès 1725:
Image
Et en 1730, grâce aux progres technologiques, les dernières terres encores vierges de la région sont elles aussi colonisées:
Image

babass
Humble Posteur
Humble Posteur
Messages : 55
Enregistré le : ven. janv. 06, 2006 4:33 pm

#36 Message par babass » lun. févr. 27, 2006 9:10 pm

1732-1746: Quelle bonne tête de Turc.

Konstantini meurt sans fils héritier, Levan le seul fils de Davit suffisament fort pour reprendre le trône qui leur revient est mort durant des émeutes au Liban.
C'est donc Teimuraz le plus jeune frère de Davit qui se fait sacrer Empereur.
Image

Teimuraz est très croyant, et utilise les ducats mis de côté par son frère pour financer des missions. En moins de deux ans: 4 missions sont lancées: 2 dans les îles grecques pour se "débarasser" des irréductibles catholiques, et 2 dans les derniers territoires encore paiens du Zimbabwe (les plus riches soit dit en passant).
Image

Il a bien fait de précipiter l'envoi de tous ses missionnaires en mettant de côté l'argent nécessaire, en effet, même pas six mois plus tard une épidimie tue tous les pensionnaires du cloître où les missionnaires suivaient leur formation (event: -6 missionnaires)
Ce qui ne perturbe nullement le bon déroulement des inquisitions qui vont connaître un succès total:
en 1736: la Ionie se convertit, puis en 1737 la Crête, et enfin en 1739 c'est le tour des 2 provinces africaines. Excellent cru que cette cuvée de missionnaires.
Image
Image

A part ça, en 1734, les Nobles qui refusaient de payer leur taxes sont durement sanctionnés (-1 en stab , -80 ducats).
Deux années de suite, en 1735 et 1736, l'efficacité extraordinaire des marchands rapportent 150 ducats d'or.

Après avoir bien fait les yeux doux à Sofia, celle ci est réintégrée à l'Empire dès 1739.
Cette indépendance passagère à du bon, car la ville a été très fortifiée depuis, et pret de 15000 nouveaux soldats rejoignent les rangs de l'armée impériale.
Image

Mi 1740, l'Empire Ottoman se retrouve engagé dans une guerre en Asie à cause de ses nouvels alliés indiens.
Toutefois Teimuraz estime que son Empire n'est pas encore pret pour être sur de gagner. Donc il continue de développer ses infrastructures pour le rendre encore plus puissant, alors que pendant ce temps, les turcs envoient leur troupes à l'autre bout du monde.
Image

21 Avril 1742: l'Empire Géorgio-Byzantin déclare la guerre à Vijayanagar. Bien entendu, les turcs suivent leur puissant allié, mais par contre les russes déshonnorent leur engagement et laissent "seuls" l'Empire avec son allié Ethiopien. Ce qui n'est peut-être pas plus mal compte-tenu que Teimuraz veut conquérir TOUTE la Turquie.
Image

Cette guerre va être la plus couteuse que la Géorgie ou l'Empire n'ait jamais menée. Malgré leur guerre, en Asie, les turcs disposent encore de beaucoup de troupes en Turquie. Peu de siège sont entrepris durant les 18 premiers mois du conflits: des armées de cinquante ou cent mille hommes s'affrontent dans les montagnes d'Angora ou pour tenir le détroit. Les pertes sont si importantes de chaque côté qu'il est encore très difficile alors de dire qui en sortira vainqueur, même si l'Empire géorgio-byzantin dispose de plus de ressource ne serait grâce à son Empire coloniale.
Toutefois, Teimuraz est conscient qu'il faut mettre tous les moyens pour gagner cette guerre, et prend deux emprunts pour remplacer les dizaines de millliers de pertes. Peu importe, les interets, au "prix" où est l'argent aujourd'hui et compte tenu des nombreuses mines d'or de l'Empire, ces interets ne réprésentent rien. Ils permettent juste de pouvoir levé d'un seul coup des armées de 20.000 hommes.

En dehors de la Turquie, les forces de l'Empire domine leur sujet.
Les troupes d'invasions de l'Egypte ne rencontrent aucune opposition, et se lancent même à la conquête de la Jordanie.
La flotte géorgienne ayant coulé même le moindre petit canöé turc domine la Méditerranée et la Mer Noire et commence de prendre le dessus dans la Mer Rouge.
Après avoir pris la derniere enclave turcque en Somalie, les forces de l'empire stationnées dans la région vont aider les ethiopiens à repousser toutes les tentatives de débarquement des troupes indiennes en Afrique.
Image

Durant l'Hiver 1745/46, les forces de l'Empire ont pris l'assendant, et prennent le contrôle de toutes les provinces turcques une à une. Jusqu'à ce que le gouvernement ottoman s'effondre, offrant ainsi à l'Empire géorgio-Byzantin toutes les terres qu'il contrôlait.
Le débarquement envisagé pendant un temps sur les rives de l'Indus est totalement abandonné et une paix ridicule est signée avec les puissances indiennes (seulement 325 ducats d'or).
Image

Dommage que Teimuraz soit mort trop tôt pour assister à son triomphe...

babass
Humble Posteur
Humble Posteur
Messages : 55
Enregistré le : ven. janv. 06, 2006 4:33 pm

#37 Message par babass » jeu. avr. 06, 2006 4:01 pm

1746-1771: La dernière ligne droite.

Image
Petit fils favori de Teimuraz, Irakli II se fait sacrer Empereur dès la guerre remportée.
L’Empire Ottoman, confiné en Anatolie et au Béloutchistan n’est alors plus que l’ombre de lui-même. Tous les conseillers du nouvel Empereur lui conseillent de porter l’estocade, mais celui-ci a d’autre idée en tête.
Contre toute attente, Irakli se rend lui-même en Anatolie pour renouer le dialogue, et après quelques jours de pourparler secret, un accord incroyable est conclu.
L’Empire Géorgio-Byzantin offre au gouvernement Ottoman l’Egypte et la Jordanie en échange de l’Anatolie, de la suzeraineté et surtout au renoncement total des ambitions ottomanes sur l’Empire. Ainsi le 30 novembre 1746 est fondée la toute nouvelle république d’Egypte dirigée par l’ancienne administration Ottomane et sous tutelle géorgio-byzantine.
Image

Cette nouvelle fait « sensation » de part le globe.
Les puissances occidentales catholiques ou protestantes restent médusées et n’arrivent pas à comprendre comment on peut abandonner une place marchande comme Alexandrie.
Dans le monde orthodoxe, à Gondar, à Beograd ou Moscou, on félicite les poussées humanistes de la puissance de la planète.
Et en Turquie, c’est carrément la liesse populaire. Le peuple turc profite de son tout nouveau droit d’expression et descend dans la rue pour manifester leur joie. Pour la première fois depuis des siècles grecs et turcs de Smyrne sont main dans la main, pour la première fois, le Caucase est enfin en paix.
L’Empereur a donc obtenu gain de cause, en voyant se rallier à sa cause la noblesse, la bourgeoisie et le bas peuple du sous-continent. Il va pouvoir ainsi lancer son programme de réorthodoxisation plus sereinement qui prendra malgré tout plus d’une décennie.
Image

Une fois ce lourd et coûteux programme terminé, il est temps de se préparer pour affronter l’ogre Habsbourg. Irakli veut une guerre courte, car il sait qu’une fois que l’Autriche et l’Espagne auront mobilisé tous leur hommes, leurs armées risqueraient de submerger les siennes. Ainsi, il lance le pays dans un plan décennal d’épargne, avant de commencer les troupes nécessaires dès la fin de années 60.
En outre il tentera plusieurs fois durant cette période de vassaliser son fidèle allié éthiopien sans succès. Et une nouvelle colonie sera fondée en Floride.

Conscient que l’Espagne surclassera facilement la marine de l’Empire, les axes d’attaque seront tous exclusivement continentaux : dans les plaines de Hongrie, en Amérique du Nord ou en Guinée.
La grande guerre sera déclarée le 25 février 1771, alors que l’Espagne s’enlise dans une nouvelle guerre contre l’Empire Inca.
Image

Les colonies espagnoles ciblées ainsi que les terres orthodoxes sous contrôle autrichien sont tout de suite capturées, à l’image du front nord ukrainien qui est très vite supprimé
Image

Mais, les prises ne suffissent pas pour réclamer Galizien et la Serbie, il faut donc prendre plus de terres à l’Autriche.
Pour retarder l’arriver des troupes autrichiennes des dizaines de milliers de cavaliers sont envoyés jusqu’en Bohême. Les pertes seront énormes, mais pendant ce temps les places fortes hongroises tombent une à une sous les coups des lourds mortiers, ou lors d’assauts suicides.
Ainsi, l’Empire Habsbourg signe la paix que cherchait Irakli après quelques mois de conflit alors que pourtant, leurs armées étaient bien nombreuses et que leur vassal Espagnol n’était toujours pas rentré dans la mêlée.
Image



Le Bilan


En reformant l’Empire Byzantin, la Géorgie est devenue la première puissance de la planète:
Image

Son économie très solide et son cout de la vie “incroyablement bas” en fait la première puissance économique, et l'Empire est l'Etat le plus avancé technologiquement dans tous les domaines hormis la marine:
Image

Les rois et empereurs géorgiens ont réussi le tour de force de faire de l’Orthodoxie une des religions les mieux répresentées : 1ère religion en Europe et en Sibérie, 2ème en Afrique.
De plus, fait unique dans l’histoire de l’humanité tous les peuples orthodoxes vivent dans des états orthodoxes souverains : l’Empire Géorgio-Byzantin, Russie ou Ethiopie. Ainsi aucune minorité orthodoxes n’est opprimée sur cette Terre.

Les cartes du monde:
(En vert les frontières de l’Empire Géorgio-Byzantin, et en bleu ciel ses vassaux ou alliés)

En Europe:
Image

En Amérique:
Image

En Afrique:
Image

En Inde:
Image


Répondre

Retourner vers « AAR Europa Universalis et EU Rome »