GPO 8 ** AARs et diplomatie **

Message
Auteur
Avatar du membre
lemarseillais
Padawan d'un Belge
Messages : 1784
Enregistré le : mer. août 18, 2004 7:04 pm
Localisation : La ville des sacres

GPO 8 ** AARs et diplomatie **

#1 Message par lemarseillais » mar. nov. 01, 2005 8:01 pm

Moi, roy de France, j'ai l'immense honneur d'ouvrir le bal...
Votre empire est une vieille catin habituée à se faire violer par tout le monde [...] Vous oubliez que la France est victorieuse (Napoléon aux plénipotentiaires autrichiens)

Aedan
Clavier en Or
Clavier en Or
Messages : 142
Enregistré le : ven. janv. 07, 2005 11:32 am

#2 Message par Aedan » mer. nov. 23, 2005 11:54 am

***** Chroniques du royaume de Castille *****

La fin de la guerre de cent-an en France

Le conflit dynastique opposant les Lancastre et les Valois durait depuis si longtemps qu'il était devenu fort difficile de savoir quelle famille avait le plus de légitimité à occuper le trone de France bien que visiblement le peuple de France aurait eu beaucoup de mal à accepter un roi etranger.

En cette année 1419, Les Lancastre semblaient en mesure d'emporter la décision sur le champ de bataille notament aprés la grande victoire d'Henry sur les Français sous les murs de Paris.

Mais les Français réagirent de manière energique attitant les Anglais toujours plus à l'intérieur des terres pendant que leurs alliés écossais semaient la désolation dans le nord de l'Angleterre.

Les combats principaux de portèrent alors dans la vallée du Rhone et en Provence. L'armée d'Henry V remportait souvent les batailles mais s'usait inexorablement. Paradoxalement, d'apres nos observateur, le parlement d'Angleterre refusa d'accorder des crédits suplémentaires et de lever de nouvelles troupes pour allimenter l'effort de guerre.

Henry V, abandonné de son pays et privé de ressource combattait ainsi seul avec son frère le Duc de Bedford. Avec les 5000 derniers survivants de son armée, il finissait par tomber l'arme à la main dans le sud-est de la France bientot suivit à son tour par Bedford dont l'armée était devenu famélique.

La guerre se termina par un desastre de l'Angleterre alors qu'elle disposait de generaux exeptionels, des moyens financiers necessaires, d'allié puissant (Les duc de Bretagne et de Bourgogne) et que la désorganisation de la France était pourtant si grande. Ce desastre était du en grande partie car l'effort de guerre ne fut pas allimenté par la l'Angleterre au moment crucial laissant ses soldats sur le continent à l'abandon...
L'Angleterre cedait ainsi à la France ses duchés d'Aquitaine et de Normandie et ne conservait plus que la ville de Calais sur le continent.

La France elle triomphait. Non seulement le Dauphin Charles parvint à bouter les Anglais hors de France, mais en même temps il repris le controle de ses vassaux et chatia sévérement le duc de Bourgogne en lui confisquant les Flandres, riche terre de commerce.

La Guerre s'acheva ainsi sur une Angleterre appauvrie et sur une France resplendissante d'unité et de puissance.

La fin de la reconquista en Espagne

Le royaume de Castille crea autour d'elle une vaste alliance Ibérique en partenariat avec les Royaumes du Portugal, d'Aragon et de Navarre. La reconquista pouvait reprendre.

La 1ere offensive contre Grenade fut fulgurante et l'emirat fut entierement occupé. Mais l'emir avait obtenu le soutien de Fez et d'Alger.
Le général Castillan Alvaro de Luna débarqua à Oran puis marcha sur Alger qu'il conquis apres un siège assez court. Quand aux armée du Portugal, elle gerroyère ave courage contre les Marocains. Mais la resistance s'intensifia dans les Aures et les djebels des montagnes de l'Atlas. La paix fut signé à Grenade et l'emirat cedait la place de Gibraltar à la Castille.

Ceci ne devait pas etre une paix définitive. Pour la gloire, de dieu, du Christ et du royaume, il faller chasser les Musulmans de la Péninsule.

Une deuxième offensive fut lancée. Mais une crise éclata à Madrid qui degenera en guerre civile entre les partisant d'Alvaro da Luna et ses adversaires. Abandonant le Siège de Grenade à un contingent castillan, Alvaro de Luna se porta vers le nord pour calmer les rebelles d'extramadure puis des Asturies. Les Aragonais en profitèrent pour capturer l'emir de Grenade et le décapitère annexant ainsi pour leurs propre compte la ville de Grenade et sa province.

Grenade revenait Chrétienne mais sous banniere Aragonaise



La Xeme croisade, en route vers un effroyable desastre


Apres la chute de Grenade, les armées Ibériques allaient etre démobilisées quand une immense clameur monta des Soldats

Jerusalem! Jerusalem !

Alvaro de Luna entendit l'appel de ses soldats et se rendit imméditament à Rome ou le Pape décréta la Xeme croisade pour la libération de la ville sainte.
De retour en terre de Castille, Alvaro de Luna n'avait plus qu'a préparer la nouvelle croisade pour la libération de Jerusalem...

(A suivre et en construction)

Invité

#3 Message par Invité » jeu. nov. 24, 2005 12:27 am

La Xeme croisade fut préparée dans l'allegresse générale. Dieu n'avait t'il pas permit à la castille et ses alliés de bouter hors d'europe des Maures dont l'occupation avait durée 7 siècles?

Le roi de Castille offrit 1 million de Ducat à Alvaro de Luna pour preparer la croisade. Le Pape ne put lever des indulgences pour financer la croisade et aucun echos des autres grands princes d'europe ne permit d'esperer un soutien autre que moral dans cette grande entreprise.

La préparation dura 2 ans durant lesquels la Castille construisit 15 nouvelles galères pour le transport des croisés castillans.

Enfin quand les navires furent rassemblée, l'expédition quitta le port de Carthagène sous les cris de la foulle en liesse et la bénédiction de tout le clergé de Castille

La puissance redoutable de l'Empire Mamelouk

350 ans aprés la 1ère croisade, la situation en orient avait bien changée. Si les 1er croisés avait rencontré un islam extrement divisé permettant la prise rapide de Jérusalem, il n'en était plus rien à présent. L'Empire Mamelouk était un empire guerrier et extrement puissant, s'etendant de la Cyrénaique à l'Anatolie. Ses richesses et ses ressources en hommes étaient ainsi extrement puissant.

Les Mamelouks pouvaient également compter sur des complicités dans le monde Chrétien et il étaient alliés aux Hospitaliers de Rhodes et surtout avec la puissante république marchande de Venise dont le centre de commerce d'Alexandrie l'alimentait en épices venue d'orient.

Alvaro de Luna disposait de 30.000 hommes dont 20.000 chevaliers et 10.000 hommes d'armes et piétons

L'Objectif de la croisade était Jérusalem mais celle-ci était défendu par un corp de 25.000 Mameluks. Par contre le delta du Nil semblait vulnérable. Les chefs de la croisade dont Alvaro de Luna décidèrent donc de frapper la pieuvre Mameluk à la tete... c'est à dire au Caire pour briser la puissance de l'Empire.

Cette tactique n'était pas nouvelle. De l'offensive du roi Amaury de Jérusalemn en 1164 à celle de Saint-Louis dans les années 1240, le croisés connaissait la vulnérabilité du delta du Nil.

La flotte croisée approcha ainsi 2 siècle plus tard une nouvelle fois du port Egyptien de Damiette et l'armée Castillane débarqua. Alvaro de Luna débarqua sur une plage proche de Damiette et defit sans difficulté les 6.000 Mameluk qui tentèrent de le repousser.

Sans s'attarder devant Damiette qu'il contourna, il se porta sur Le Caire non défendu et en fit le siège. La croisade s'engageait sous les meilleurs hospices...

La déroute devant Le Caire

Le siège était engagé depuis 3 semaines quand une armée Mameluk de 24.000 h traversa le Nil en venant d'Alexandrie et se porta à la rencontre des croisés. Et malgré la supériorité numérique des croisés... ce fut la déroute et un massacre car la surprise fut totale. Sur 30.000h, seul 7.500 cavaliers survécurent et purent s'enfuir en direction du Sinaï.

Alvaro de Luna était abattu... dieu l'avait t'il oublié? Mais les Mamelouks poursuivirent les croisés en déroute dans le Sinaï et les repoussa en Palestine.

Mais en Palestine se trouvait le corps de 25.000 Mameluks et les croisés risqu'ai l'encerclement. Apres un accrochage justement devant Jérusalem, Alvaro de Luna pu eviter le gros des armées ennemis en filant vers l'Ouest pour rejoindre la cote à Jaffa. Il ne restait alors plus que 3.400 cavaliers à Alvaro de Luna.


Le calvaire de l'armée croisée

Alvaro de Luna attendait à Jaffa l'arrivée de la flotte Castillane pour l'évacuer lui et ses hommes à bout de force... mais la flotte croisée n'apparut jamais à l'Horizon...
Si la flotte croisée n'avait pu se porter au secour d'Alvaro de Luna, c'est que devant Damiette, elle fut surprise par la totalité de la flotte Vénitienne qui la mis alors en déroute la forçant à s'enfuire vers l'Ouest trouver refuge dans les ports Aragonais de Sicile. Les Vénitiens poursuivirent et infligèrent une nouvelle défaite à la flotte croisée au large de Malte avant que celle-ci pu enfin trouver refuge à Messine. Puis les Vénitiens reprirent la direction de l'est stoppant la leur sanglantes poursuite.

Le Pape informé entra dans une rage noire et excomunia immédiatement Venize et ses habitants, ainsi que tout les Chrétiens qui feront du commerce avec les Vénitiens.

Dans Jaffa, Alvaro de Luna, se sentant abandonné et sachant que l'armée Mamelouk approchait (40.000h à présent), il décida de reprendra la route du nord.

Dépassant Acre, il pria devant cette grande forteresse dont la chute en 1299 marqua la fin des états croisés. Puis ce fut Tyr, Sidon, Tortose et Tripoli qui furent dépassée tallonée par l'armée Mamelouk.

Mais devant Antioche, une nouvelle armée Mamelouk de 30.000 barra la route. Alvaro de Luna parvint à franchir l'Oronte mais perdit 1.000 hommes suplémentaire.

Alvaro et ses 2.500 survivants était talloné par des forces monstrueuses... ll remonta encore vers le nord et demanda l'asile à Trebizonde qui le lui refusa. Rattrapé une nouvelle fois par les Mameluks...Il se fit battre mais parvint avec 2.000 cavalier a echapper une nouvelle fois à la nasse et à s'enfuir vers le Sud-Ouest et les terres des Hospitaliers de petite arménie. Une troupe de 1000 chevaliers de l'Hospital fut mise en déroute mais les Mameluks une enieme fois surgirent sur les arrière des croisés forçant Alvaro da Luna de retraiter une nouvelle fois sur Antioche

La Castille augmente son effort

La flotte croisée apres avoir quitté Messine parvint enfin à Carthagène. La nouvelle des désastres d'orient allimenta une nouvelle ferveur en Castille.

Jérusalem ! Il faut sauver Alvaro da Luna!

De tout le royaume, de nouveaux nobles, chevalier et simple paysans embrassèrent la sainte croix et se croisèrent. 6 mois plus tard, une nouvelle armée croisée de 20.000 hommes s'embarquait à Carthagène pour l'orient.

La mission était double.... surprendre la vigilance de la flotte Vénitienne et parvenir en orient sans encombre et sauver Alvaro Da Luna avant qu'il ne soit trop tard.

Au sud de la Sardaigne, la flotte croisée fut une nouvelle fois interceptée par les Vénitiens et perdit 2 galères et 2.000 h envoyé par le fond avant que la retraite permit de sauver l'armée et de debarquer à Palerme en terre Aragonaise. Puis la flotte appareila une nouvelle fois et parvint à rejoindre le levant sans nouvelle mauvaise rencontre.
Parvenu devant Antioche, elle pu receuillir Alvaro de Luna et son millier de chevalier rescapé apres un périple de plus de 3.000 lieues.

La reprise de la croisade

Alvaro de Luna portée par dieu reçu une nouvelle fois les encouragement du Pape par l'intermediaire du cardinal de ferrare, légat de sa sainteté et l'exortant à poursuivre le combat.

Reposé et revigoré, Alvaro de Luna reprit le commandement de la croisade. La flotte croisé se porta devant Damiette esperant trouver l'Egype non défendu avec plus de 80.000 Mameluks actuellement présent en Syrie. La nouvelle armée croisée se porta immédiatement sur Le caire et entama un nouveau siège.

Mais de nouvelles forces Mameluks convergèrent de toute l'Egypte et se rassemblèrent une nouvelle fois de l'autre coté du Nil. Cependant le siège de la capitale Mameluk avançait et les premiere fissures dans les murailles firent leurs apparitions...

Mais l'empire Mameluk n'était pas au bout de ses ressources... La nouvelle armée rassemblée et forte de 39.000h marche traversent actuellement le Nil pour se porter sur l'armée croisée composée de seulement 19.000 croisé de Castille.

Cette fois le choc sera décisif.... un nouveau désastre sonnerait le glas et la fin de la Xeme croisade.... A moins que de grands princes Chrétiens décisaient de prendre la croix et de soulager la Castille qui seule lutte contre l'Islam et pour la lbération du saint-sépulcre.

Que dieu protège les croisés et leur donne enfin la victoire!


Don Aedan

ric novice
Clavier en Or
Clavier en Or
Messages : 224
Enregistré le : dim. août 22, 2004 1:29 pm

#4 Message par ric novice » ven. nov. 25, 2005 12:19 am

Chef ! Chef ricson ! pfoouuu pfouuu [reprend son souffle] on peut arrêter de fuir ! ils ne nous poursuivent plus !

Hum il serait judicieux de se refugier au plus profond de la forêt, au milieu des elans et des ours dans 2m de neige

Mais on va geler chef !

bah on va construire des igloos !, formez les rangs, on s'enfonce dans la forêt

GrossBaff, viens voir ici,comment on fait les igloos deja ? :shock:

mais chef,on était mieux dans nos chaumières avec nos femmes et enfants

(il est temps de les haranguer, c'est vrai je suis le chef :) )


Vickings !

fils de thor et d'odin,
nous avons crus que le temps de la liberté avait sonné
quand nos ennemis de toujours les vils danois
nos oppresseurs toujours assoifés de conquêtes
ravageant à maintes reprises les peuplades germaniques
Ces démons de danois qui se pretendent nos maîtres
qui nous ont soumis par le passé
voulaient nous entrainer dans des guerres sans fin
Alors du plus profond de la terre suedoise
de ces vickings épris de liberté
s'est elevé le vent de la révolte
Des chaînes brisés, l'esclave combat son maître
et son auxilliaire le traitre norvegien
glorieux vickings, nos ancêtres sont fiers de vous
vous avez defait les norvegiens
occupé leur capitale et capturer leur roy
Les renforts danois ont été passés par le fil de l'épée
Beaucoup de nos frères sont morts
Nous pensions toucher la flamme de la liberté
le demoniaque Roy danois devant la defaite de son vassal norvegien
soudoya le puissant duché de Novogorad !
Notre juste combat trouve sa limite davant une telle traitrise
la guerre est perdue !!!Il nous faudra ceder quelques forêts et fleuves
mais l'avenir nous appartient !
Elevez des igloos, chassez l'ours, utlisez toutes les ressources de la forêt
Notre descendance nous vengera !!!


Moi Ricson,je prefere rejoindre le banquet d'odin que de vivre dans la honte d'avoir echoué devant mon peuple.

Adieu mes fréres, Par Thor !!!! mon épée que je me transperce le corps :!:
.
..
...

1997, bien loin des côtes, decouverte des restes calcinés d'un drakkar enfouis dans la tourbe en pleine forêt suedoise , les archeologues sont perplexes et penchent pour le dernier voyage mortuaire d'un important chef vicking.... ;) des traces d'occupation humaines (feux, os et atelier de forge) attestent d'une activité humaine durable, aucunes traces d'habitation suggerent au scientifique que ces hommes ont surement habités dans des igloos mais le mystère reste entier sur la motivation voir la contrainte qui a animée ces hommes suedois du début du XV S à se refugier dans cette forêt perdu de tout....


:hypno:
Les grands hommes sont des météores destinés à brûler la terre
NB

Danton
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2789
Enregistré le : lun. nov. 01, 2004 5:47 pm

#5 Message par Danton » ven. nov. 25, 2005 10:07 pm

Mon fils,

Chaque jour, je sens les ailes noires de la mort s’approcher toujours plus de moi : mon corps est usé et fatigué, mon esprit endormi et désespéré :evil: . Tu dois connaître la vérité car tu es désormais l’espoir de notre famille et je n’aurai peut-être personne à mes côtés, ni prêtre ni compagnon d’arme, lorsque la grande faucheuse viendra réclamer son dû… Il me faut épancher mon âme, même si cela m’est difficile. Je ne te laisse ni richesse ni influence, mais une prédiction, qui me vient de mon père, et de son père avant lui : « Un jour, un membre de notre famille commandera toutes les armées d’Autriche et se couvrira de gloire au nom de l’Empereur : cela est écrit dans les astres ! Peut-être seras-tu l’élu, peut-être pas, mais ne fléchit jamais : le destin de notre famille doit s’accomplir et le prix sera notre sang, sur 15 générations au moins. Je prie le Seigneur de n’avoir pas fait dévier notre destin familial car, tu dois le savoir, j’ai failli à ma tâche, après 20 ans de bons et loyaux services qui m’ont usé prématurément »

« Le déclin a commencé en 1430, lorsque, tu t’en souviens assurément, l’Archiduc a décidé d’ouvrir les hostilités contre l’alliance Wurtemberg, Wurzburg, Suisse et Baden. Je suis parti comme les autres, fier et heureux de pouvoir verser mon sang pour notre vénéré souverain, mais nous avons été dupé, mon fils, tu le sais déjà. Dieu m’a épargné, mais mes compagnons d’arme sont tombés comme des mouches et rien n’est venu pousser sur le sol que nous avions inondé de notre sang : nos alliés, mais était-ce vraiment des alliés, nous ont arraché les fruits de notre indiscutable victoire :cry: . La Saxe a annexé le Magdebourg, la Bavière s’est goinfrée du Wurtemberg et du Wurzburg, que nous venions de vassaliser de force pour la plus grande gloire de l’Archiduc.

Tant de sang pour engraisser ces ingrats, mais Judas n’en avait jamais assez : ils nous ont appelé à l’aide contre l’alliance du nord (Oldenburg, Kleves, Hessen, Cologne), mais se sont bien gardé d’envoyer un seul soldat combattre leurs ennemis. Pour l’honneur de l’Archiduc, et de sa parole donnée, toute la jeunesse courageuse de notre pays a été fauchée sous les balles ennemies et sous le regard narquois de nos chers alliés. Ils sont tombés en confiant leur âme juste et droite à Dieu, le Très Haut, et il n’est plus resté que les vieux, ceux qui, comme moi, entre deux boucheries, avaient trouvé le temps de fonder famille :? .

Pour toi et tes sœurs, je me suis accroché, comme tant d’autres, et nous avons opposé la ruse à la force, la rapidité de notre peur à la masse innombrable. Et nous avons usé encore plus nos vieilles jambes à marcher du nord au sud, d’est en ouest, irritant l’ennemi, harcelant ses lourdes colonnes invincibles, prenant d’assaut des villes par surprise : le Hannover est tombé, puis le Hessen :P . Fou de rage et n’arrivant jamais à se débarrasser de nous, l’ennemi impie a mobilisé plus de 70.000 hommes… Nous étions trois fois moins nombreux, mais bien tapis dans les obscurs forêts du nord et j’ai honte de te le dire mais telle est la vérité : nous sommes resté caché, frissonnant de froid mais surtout de peur :oops: .

Mais nous restions de vieux soldats rusés et, acculés, nous avons su faire des merveilles : alors que les grosses colonnes adverses partaient assiéger le Hannover, nous avons bondi hors de notre cachette et nous avons fondu tel le faucon sur le petit lapin hessois :twisted: . Pour un bref instant, nous avons retrouvé nos jambes de 20 ans et la vaillance de notre jeunesse : le duc du Hessen a été capturé vivant, ses gardes dispersés, et nous avons obtenu la rançon convoitée par l’Archiduc : le Hannover et des vivres pour assurer notre retraite. Naturellement, les félons espéraient bien récupérer promptement la province cédée, déjà assiégée, et nous anéantir malgré la parole donnée.

Mais l’Archiduc, tout vieillissant qu’il était, était lui aussi resté un vieux renard et, dans la nuit complice, il nous a guidé hors de cette nasse infernale : c’est grâce à lui que nous avons pu nous réfugier en Saxe. Le malheureux a rendu son âme à Dieu sitôt son armée sauvée. Il ne nous a jamais abandonné et pour cela tu dois en faire le serment comme je l’ai déjà fait : sois toujours fidèle aux Archiducs d’Autriche.

Son fils, Ladislas Postumus, était un homme jeune et énergique, il nous a laissé sans ordres et a mobilisé des troupes plus jeunes pour terminer le travail que nous étions incapables de réaliser. Tu faisais partie de ces nouveaux contingents et tous mes vieux compagnons, apprenant eux aussi l’enrôlement de leurs fils, ont partagé mon bonheur, bien fugitif hélas, car que pouvions-nous répondre à vos lettres qui nous suppliaient de vous laisser des ennemis à terrasser pour la gloire de l’Autriche ? Que pouvions-nous répondre à cela ? Comment avouer que nous étions battus et démoralisés ? En vérité, je te le dis, nous avons eu honte de nous et nos vieilles épaules se sont affaissées encore plus :cry: .

Nous avons alors ramassés nos mousquets et nous sommes repartis plein nord : une cohorte de vieillards contre la redoutable alliance du nord. David contre Goliath. Mais mieux valait affronter une mort assurée que votre regard attristé, voire plein de pitié, quand vous auriez vu et compris quel fut notre échec. A un contre trois, nous nous sommes précipité au Hannover, afin de récupérer le seul gain de cette guerre qui n’en finissait pas : si nous pouvions obtenir une paix globale tout en gardant cette province, alors que nous aurions pu vous revoir sans honte aucune.

L’ennemi impie, très largement supérieur en nombre, a bien ri en voyant nos pauvres cohortes de vieillards avancer en clopinant et en bavant vers leurs lignes retranchées. Nous étions fous et je ne cherche aucune excuse : la mitraille qui nous a fauché était accueillie presque comme une délivrance. Que n’avons-nous tant véçu pour vivre cette infâmie ? Oh vieillesse ennemie :roll: … Mais Dieu est miséricordieux et allait nous accorder à tous une fin rapide. Je n’oublierai jamais les visages des soldats ennemis en ces moments tragiques, mon fils : ils riaient ! Nous étions pathétiques et il ne nous restait plus qu’à sombrer dans l’oubli.

C’est à ce moment que tu as surgis, toi et tes compagnons, menés par notre nouvel Archiduc, votre jeunesse et votre bravoure bien en avant. Nous avons eu les larmes aux yeux : jadis, nous étions comme vous, mais le temps est passé et ses outrages sont innombrables. Votre puissante charge de cavalerie a perforé les rangs moqueurs de l’ennemi, dispersés leurs colonnes et la victoire a changé de camp :D . Nous avons tendu nos bras fatigués vers vous, nos fils chéris, qui nous apportiez notre délivrance. Tout était pardonné, oublié.

Mais vous n’êtes pas venu vous jeter dans nos maigres bras : vous avez continué sur votre lancée, sans même nous voir peut-être et vous avez traqué l’ennemi impitoyablement. Votre fougue a permis à l’Archiduc d’obtenir enfin une paix blanche. Nous sommes resté là, en arrière, inutiles, comme de vieux arbres morts. Vous aviez raison cependant et nous avons retrouvé notre fierté : nous avons failli, mais la relève est assurée. Venge l’honneur terni de ton vieux père fatigué et puisses-tu ne jamais connaître la déchéance de la vieillesse.

Vous êtes le nouvel espoir du royaume et nous prions pour que vous obteniez les succès que nous avons été incapables d’offrir à l’Empereur. Prier et espérer, que nous reste t-il d’autre à faire ? Maintenant que tu connais la vérité, ne sois pas trop dure envers un pauvre vieillard impotent qui n’a jamais cessé de t’aimer et pardonne moi, mon fils. Venge l’honneur de la famille, accomplis notre destin. Sois brave et même héroïque comme je n’ai pas su l’être. Que Dieu te garde…

Avatar du membre
lemarseillais
Padawan d'un Belge
Messages : 1784
Enregistré le : mer. août 18, 2004 7:04 pm
Localisation : La ville des sacres

#6 Message par lemarseillais » ven. nov. 25, 2005 10:38 pm

:clap:
Votre empire est une vieille catin habituée à se faire violer par tout le monde [...] Vous oubliez que la France est victorieuse (Napoléon aux plénipotentiaires autrichiens)

Avatar du membre
lemarseillais
Padawan d'un Belge
Messages : 1784
Enregistré le : mer. août 18, 2004 7:04 pm
Localisation : La ville des sacres

#7 Message par lemarseillais » dim. nov. 27, 2005 2:48 pm

[align=center]Paroles de joueur :[/align]

Trop souvent je constata avec désarroi le malheur de la France ; trop de fois je la vis sombrer dans les bas-fonds de la médiocrité incapable de se soulever, de se relever de sa lourdeur ; trop rarement je vis une France gouvernée d'une main de fer et d'une main de chef, oh non que le destin s'acharne sur ma si noble patrie, quand d'aucuns osent laisser l'ia à la tête de mon pays ; trop tôt je l'ai vu sombrer dans la mélancolie de sa gloire imaginaire.
Et honte suprême ! Quand je vis mon si beau pays, à maintes reprises, ignoré, bafoué, négligé telle une nation qui ne compte pas dans la hiérarchie du monde.

Je n'en pouvais plus de tant de malheur, de faits qui allaient tant à l'encontre de mes convictions. Mais je n'oserais plagier le grand Général qui résume déjà excellement, précisément la pensée de tout grand patriote : "Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France... Le sentiment me l'inspire aussi bien que la raison. Ce qu'il y a, en moi, d'affectif imagine naturellement la France, telle la princesse des contes ou la madone aux fresques des murs, comme vouée à une destinée éminente et exceptionnelle. J'ai, d'instinct, l'impression que la Providence l'a créé pour des succès achevés ou des malheurs exemplaires. S'il advient que la médiocrité marque, pourtant, ses faits et gestes, j'en éprouve la sensation d'une absurde anomalie, imputable aux fautes des Français, non au génie de la patrie. Mais aussi, le côté positif de mon esprit me convainc que la France n'est réellement elle-même qu'au premier rang ; que, seules, de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ; que notre pays, tel qu'il est, parmi les autres, tels qu'ils sont, doit, sous peine de danger mortel, viser haut et se tenir droit. Bref, à mon sens, la France ne peut être la France sans la grandeur."

Voilà ce que je pense ! Voilà ce que sera ma France ! J'affirme et j'assume mes propos : la France sera tout en haut, quiconque s'interposera, quiconque briguera cette place, devra me vaincre définitivement, sous peine de me voir inlassablement ressurgir. Car comme le papillon est attiré par la lumière, qu'il ne peut s'en détourner, qu'une force supérieure à toute autre le mût vers celle-ci, la France, elle, est aspirée par le sommet de la hiérarchie. Ce n'est pas un espoir, une demande ; non, c'est l'ordre normal des choses.

Néanmoins, il ne faut pas se tromper, grandeur de la France ne veut pas dire impérialisme, ni hégémonie. La grandeur ne s'obtient pas que par la force, ne s'obtient pas au détriment des autres ; elle se forge par les autres. C'est vote sublimation de la France qui construira sa grandeur.
Je déclare donc que la politique française sera articulée autour de cete idée unique de grandeur, et cela durant toute la gpo.

En conséquence, j'annonce que la France est d'or et déjà prête à assumer son statut, celui d'arbitre du monde. Ainsi, exemple de notre rôle, nous prêterons main forte à la Castille, soit financièrement, soit militairement, pour la libération de Jerusalem. Comme nous avons déjà aidé financièrement certains pays. De plus, la Suède, si elle en fait la demande, et si nous en avons la possibilité (technique), peut se voir offrir l'aide d'une partie de l'armée française commandée par Richemont lui-même. D'autre part, l'Autriche est assuré de notre garantie concernant ses terres actuelles, si d'aventures ces ennemis prétendent à en prendre possession, nous, Français, serions prêt à vous aider (dans la mesure d'une possibilité technique).
Votre empire est une vieille catin habituée à se faire violer par tout le monde [...] Vous oubliez que la France est victorieuse (Napoléon aux plénipotentiaires autrichiens)

Aedan
Clavier en Or
Clavier en Or
Messages : 142
Enregistré le : ven. janv. 07, 2005 11:32 am

#8 Message par Aedan » sam. déc. 03, 2005 2:21 pm

Dieu intervient et sauve la Croisade

Alvaro de Luna attendait le choc des armées Mamelouks avec inquiétude coincé entre la ville du Caire et le Nil.
Les Mamelouks ont rassemblé leur plus grande armée, Chamelier, archer à cheval et troupes à pied sont inombrables

Face a ces 39.000 infidèles, Alavaro Da Luna dispose de 19.000h dont 12.000 chevaliers de Castille...toute la noblesse du royaume est rassemblé. Les Mamelouks fort de leur supériorité avancent en ligne avec leurs archer sur les cotés qui commencent à harceller les croisés. Le soleil se lève sur la plaine... Les Mamelouk qui viennent de traverser le fleuve d'Ouest en Est ont le soleil dans les yeux... les croisés eux l'ont de dos...

Alvaro se présente alors devant ses soldats:

Soldat du Christ, ceci est la bataille décisive! Montrons à ces chiens la valeur des hommes de Castille!
Pour le Christ ! , pour Jerusalem! , pour sauver votre vie..... chaaaaaargez !


Sous la charge des chevaliers croisés, le centre Mamelouk se debanda. Les Mamelouk sont prit de panique, la charge Castillane est irresistible...

Les croisés perdront 2.000 hommes, les Mamelouks plus de 30.000.... Dieu aura choisi d'accomplir un miracle.

La Chute du Caire et la Conquete de l'Egypte

Apres la destruction de l'armée Mamelouk, les défenseurs du Caire à bout de vivre décidèrent d'ouvrir les portes de la Ville et Alvaro de Luna put faire son entrée.
La Ville abritait de nombreuses reliques dont la plus ancienne était la Vrai Croix dérobée par Saladin au roi de Jérusalem Guy de Lusignan sur le champs de bataille d'Hattin en 1186 apres que l'armée croisée fut anéhantie.
La Vrai Croix fut immédiatement chargée sur un navire à destination de la Cathédrale de Tolède en Castille. Alvaro De Luna jurant qu'elle serait replacée dans le Saint-Sépulcre une fois Jérusalemn libéré.

La conquete de l'Egypte se poursuivit. L'arrivée de la vrai croix à Tolède entraina un nouvel afflux d'hommes de toute la Castille désireux de se croiser. Une nouvelle armée de 20.000h prit la mer pour l'Egypte avant d'être une nouvelle fois intercepté par les Vénitiens au Sud de la Sicile mais heureusement sans gravité.

Grace a ces nouvelles forces, l'Egypte fut rapidement conquise et notament les deux ports vitaux de Damiette et d'Alexandrie.

La libération de la ville Sainte. La restauration du royaume de Jérusalem


L'Egypte sous controle et la tete de la pieuvre Mamelouk coupée, il était tant que les croisés se mettent en route pour Jerusalem.
Dans le Sinaï, Alvaro bouscula une armée Mamelouk encore une fois soutenus par des Hospitaliers.
Et ce fut enfin l'arrivé devant Jerusalem. Plus de 2 siècles aprés sa chute définitive (en 1244), les croisées entamèrent le siège avec la moitié de l'armée. Un fort détachement croisé se porta au nord pour mener le siège d'Acre et couvrir Jérusalem en cas de contre-attaque venant de Syrie.

Puis finalement enfin Jérusalem Tomba et Alvaro de Luna pu entrer dans la ville. Deux siècles apres sa chute, Jérusalem redevenait Chrétienne.

Le Sultan Mamelouk était pret à négocier. La Castille obtenait Jérusalem évidement mais aussi le port marchand d'Alexandrie pour garder un controle sur l'Egypte Mamelouk et la priver des ressources necessaires à une contre attaque à moyen terme sur Jérusalem.

Le royaume des cieux de Jérusalem était fondé avec à sa tete comme 1er roi un grand noble de Savoie

La Xeme croisade s'était achevé par un immense succé pour les armées du Christ. Au total 100.000 fils de Castille avait prit la croix, 1 millions 500.000 ducats avait été dépensé... mais Jérusalemn était libéré!

Venize envahi la Castille

Pendant que les armées de Castille combattaient croisées en Egypte, Les Vénitiens débarquèrent en force en Castille.
Une 1ere tentative eu lieu à Murcie mais les vénitiens par manque de moyen restèrent bloqué sous les murs de la ville.

Par contre ce furent 13.000 Véntiens qui débarquèrent à Cadix dans le sud de l'Andalousie et se portèrent imédiatement sur Séville qui fut prise et pillé comme Contantinople par le passé.

Mais les Vénitiens étaient partout et organisèrent un 3eme débarquement dans le nord de l'Espagne et s'enparèrent de la capitale des Asturie à savoir la ville d'Oviédo avant de mettre le Siège devant Santander

La Castille était à bout de force car ses armées combattaient loin en Orient quand survint la nouvelle que le roi d'Aragon au lieu de nous aider à repousser ces hérétiques de Vénitien choisi de déclarer la guerre au puissant et ami royaume de France. Le roi d'Aragon etait-il devenu fou?

30.000 Navarrais et 40.000 Aragonais prirent la route du nord et attaquèrent le Languedoc pour affronter les Français. Apres quelques batailles sanglantes et indécises, les forces Françaises renversèrent la situation et envahir l'Aragon à leur tour.

En échange d'une demande de compensation Française limité au Roussillon, la Castille décida de ne pas intervenir au coté de ses alliés et condamna publiquement l'Aragon pour entraver ainsi l'effort de la Xeme croisade pour des motifs purement personnel...

La guerre se termina par une défaite Aragonaise et la session effetive du Roussillon



Le retour de Terre Sainte d'Alvaro de Luna

Alvaro de Luna débarqua à Murcie et détruisit le contingent Venitien. Traversant toute l'Andalousie, il se porta sur Seville et écrasa l'armée vénitienne.
Laissant quelques forces pour effectuer le siège, il se porta alors vers le nord, dégagea Santander et repris Oviédo aux Vénitiens.

A la nouvelle de la chute de Seville, les Vénitiens accepèrent enfin de déposer les armes et de signer la paix. Ils venaient de perdre 40.000 hommes en espagne.


Une fois la paix retrouvé, Alvaro de Luna respecta sa parole et aprés avoir prié devant la Sainte Croix, reprit une derniere fois la route de la terre sainte afin de restituer la Sainte-Croix et la remplacer dans le saint-Sépulcre. Moins d'un an apres son retour à Jérusalem, Alvaro de Luna aprés 30 ans de service à la tête des forces de Castille s'eteignit dans la paix et fut inhummé, conformement à ses directives, dans les tombeaux des anciens rois de Jérusalem.

L'avenir du royaume de Jerusalem

Le royaume de Jérusalem est dans une situation délicate car entouré de toute par par le toujour puissant Empire Mamelouk. Il n'a pas retrouvé ses dimensions de 1185 et les villes de Acre, Beyrout et Anthioche sont toujours occupé.

La Castille a naturelement assuré de son soutien le royaume de Jérusalem. Grace soit loué également au roi de France et à l'Archiduc d'Autriche qui ont également prit des engagement de protection de ce saint royaume des cieux devant toutes menace et notamment musulmane.

Il nous semble important que Jerusalem retrouve au plus tot, les moyens également autonome de sa protection et des nombreux pélérins Chrétiens qui vont affluer à nouveau en terre Sainte.

La Castille s'engage à verser régulierement de l'Or à Jerusalem. Nous invitons tout les grands princes Chrétiens à en faire de même en fonction de leurs possibilités. Donnez votre or pour Jérusalem, c'est garentir sa place dans le royaume des cieux....

Don Aedano

Avatar du membre
lemarseillais
Padawan d'un Belge
Messages : 1784
Enregistré le : mer. août 18, 2004 7:04 pm
Localisation : La ville des sacres

#9 Message par lemarseillais » sam. déc. 03, 2005 4:57 pm

Que dire !!! Il ne se passe pas grand chose en France....pour le moment.

1419
Image

1437
Image

1447
Image

1454
Image
Modifié en dernier par lemarseillais le sam. déc. 10, 2005 11:52 am, modifié 5 fois.
Votre empire est une vieille catin habituée à se faire violer par tout le monde [...] Vous oubliez que la France est victorieuse (Napoléon aux plénipotentiaires autrichiens)

Invité

#10 Message par Invité » dim. déc. 04, 2005 12:16 am

La lune est voilée par quelques nuages, Ricson II souleve la lourde hache et tranche la corde, saisit une torche et la lance sur le drakkar qui s'eloigne au gré du courant

Lentement le feu gagne du terrain, grignotte les parties les plus inflammables et c'est un grand brasier qui illumine les flots, le chef Ricson I rejoint le banquet d'Odin

***

Le lendemain.....


"Chef, chef, un miracle !!!!, un marchand russe qui revient de la capitale Danoise nous assure que l'host de 9000 vickings envoyé par feu Ricson I a survecu aux danois et assiége la capitale !"

"Par Thor, alors mon pére Ricson I est mort pour rien ?, mon épée !!! que je me transperce le corps et que je rejoigne le banquet d'odin"

"NON !!!! on vous aime et vous devez guider le peuple"

"Tu as raison, Grossebaff, mon épée que je pourfende ces vils danois, allons secourir nos fiers soldats !"

Image
Ricson II, portrait

Et c'est ainsi que Ricon II, fils de Riscson I, s'en alla fendre le crane de quelques danois pour se constituer un service à boire et venger la mort de Ricson I,le terrible vicking mort pour l'honneur

Les dieux vickings lui insoufflérent un vent divin qu'il le rendait invinsible et fit abattre sur ces ennemis de terribles fleaux comme ces vils soldats de novgorad, obligés de fuir la suède pour defendre leur duché contre les moscovites....

La suéde a resisté, seule contre la norvege, le danemark et novogorad, et par deux fois a occupé des capitales ennemies, obligeant le Roy du danemark a cedé la province de snake et une colonie norvegienne.

Gloire à la lignée des Ricson, Par thor !!!

Danton
Empereur spammique
Empereur spammique
Messages : 2789
Enregistré le : lun. nov. 01, 2004 5:47 pm

#11 Message par Danton » lun. déc. 12, 2005 8:00 pm

Une fois encore, le SERG était à feu et à sang et les brutes incendiaires toujours les mêmes : les Bavarois et les Saxons, maudits soient-ils. Ladislas Postumus, en vieux renard rusé et patient, guettait l’occasion d’agir pour croquer ces si remuantes poules bien dodues ;) . Malheureusement, il lui manquait ce casus belli sans lequel son intervention aurait dérogé aux règles de l’honneur que nous appliquons si scrupuleusement : la réputation de la maison des Habsbourgs est et restera sans tache. Nous sommes un pieux exemple pour le monde barbare sans foi ni loi :P .

La paix se fit sans qu’une occasion se présentât et Ladislas en éprouva tant de chagrin qu’il s’éteignit prématurément :cry: . Son fils, Friedrich V, allait assurer la relève. Tout le SERG, avide de justice et de paix, s’empressa de l’élire Empereur : « Tu seras tel l’aigle royal, planant au-dessus de nous et veillant sur nous ». Dieu lui-même nous approuve et nous remplirons notre mission sacrée avec la plus grande dévotion et le plus grand fanatisme : quand les Impériaux avancent, l’ennemi recule :twisted: .

Les criminels bavarois firent fi de nos avertissements, ne comprenant pas que, désormais, le SERG s’était trouvé un berger vigilant qui ne permettrait aucune violation de la paix impériale : les brutes repartent dans leur marche sanglante et incendiaire en 1458 et un ultimatum leur est aussitôt envoyé. Il sera ignoré, méprisé :evil: .

L’Aigle Royal, qui planait paresseusement dans les cieux de l’empire, s’abattit alors inexorablement, en piqué, sur le petit lapin bavarois, complètement pris au dépourvu et mis en pièce avant même d’avoir eu l’occasion de comprendre ce qui lui arrivait. Le noble rapace s’apprêtait alors à reprendre son envol, sa proie sanguinolente entre ses justes griffes :twisted: , mais les Bavarois, comme tous les lapins :roll: , avaient été très prolifiques : des hordes bestiales surgirent de partout, qui débordèrent nos défenses et prirent même, brièvement, le contrôle de notre province de Salzburg.

Le Hessen et la Saxe impie entrèrent à leur tour dans la danse et, craignant notre juste colère, tentèrent d’empêcher notre envol. Mais tous leurs efforts furent vain et ils ont été châtié comme il se devait : les provinces d’Anspach et Wurtemberg ont été cédées par la Bavière, Anhalt par la Saxe. La justice triomphait et l’Aigle Royal pouvait recommencer à planer noblement, veillant jalousement sur le territoire que Dieu lui a confié :D .

Nous prenons dès lors très mal l’intrusion injustifiée des Suédois en terre germanique : oui, vous avez souffert de la tyrannie danoise, oui nous compatissons, mais non, cela ne vous donne pas le droit d’aller voler dans la bergerie de vos voisins :evil: ! Rendez-nous le mouton Meclenbourgois et l’Aigle Royal étendra son ombre protectrice sur les vikings du nord et veillera à ce que le veau gras danois ne puisse plus jamais vous asservir.

L’Empereur Très Chrétien adresse ses plus vives félicitations aux monarques de Castille et de France, qui ont gagné tout notre respect : votre pieuse croisade est un succès complet, Dieu vous récompensera. Nous regrettons de n’avoir pu participer à cette sainte initiative contre l’infidèle, faute de disposer d’une flotte, mais nous faisons le serment de soutenir financièrement, selon nos moyens, le royaume des cieux : un don a déjà été versé et seule la guerre nous a empêché d’en faire de nouveaux. La Chrétienté brille désormais de mille feux en orient et c’est à vous que nous devons cela, que vos noms soient loués.

Avatar du membre
Touko
Clavier en Or
Clavier en Or
Messages : 140
Enregistré le : sam. janv. 01, 2005 9:32 pm
Localisation : Sad Hill

#12 Message par Touko » mar. déc. 13, 2005 3:25 pm

Compte rendu de l'Empire pour le Sultan Mehmed II,

O illustre Sultan, maître de l'Anatolie, de Byzance, de Bulgarie, de Morée,
de Macédoine et de tant d'autres contrée conquis par Votre Majesté et
vos illustres Aïeuls,

Les Vénitiens et Les chevaliers de Rhodes ont été écrasé et humiliés ils ont
payé tribut et céder 4 provinces.
Les citées grecques sont Votres O Grand Sultan, Athènes vient s'ajouter
à la longue liste des citées subjugués par l'armée impériale.
Les armées de raguse et de bosnie ont été écrasée à la bataille de Kossovo.
La bosnie est d'ailleurs assiégée et est sur le point de se rendre, Raguse vie dans la peur et est prête à succombée à son tour.
Les Janissaires et les Spahis attendent vos ordres O Grand Maître pour
repousser toujours plus loin les frontières de l'Empire...

Allah est Grand et Mohammad son messager.
"L'excellence suprême est de briser la résistance de l'ennemi, sans combattre" Sun Tzu

Avatar du membre
Touko
Clavier en Or
Clavier en Or
Messages : 140
Enregistré le : sam. janv. 01, 2005 9:32 pm
Localisation : Sad Hill

#13 Message par Touko » lun. déc. 19, 2005 1:26 pm

Il s'en allé, le conquérant de Byzance, le Sultan des Sultan, Le Padichah de la mer noire, le conquérant du Caire, le Gazi...
Oui Mehmed II le Conquérant, le plus brillant des Sultan qui s'est assis
à ce jour sur le trone des Ottomant s'en est allé dans le royaume d'Allah.
Dis à ceux qui adorait le Sultan qu'il est mort mais dit à ceux qui adore Dieu que l'Islam vit toujours.
Lors de son ascension sur le trône ce n'était qu'un bout de terre qu'il trouva, enséré d'enemis.
Il s'élança à la tête de ses janissaires à l'assaut de Byzance," le phare du monde", et en chassa la dynastie corrompue et pecheresse et en fit sa capitale.
Il écrasa les despotes de Morée et d'Athènes, il fit siens ses royaumes pourri par la décadence et la débauche et rétablit le prestige et le grandeur de ses citées.
Il porta le fer et le feu jusqu'a Venise et Rhodes, qui compte parmis les plus grandes forteresses habités que le monde contient.
Il entra des ses villes, renversa la croix de la basilique saint marc à Venise et la remplaça par l'étoile de l'Islam.
Il retouna ses armées contre l'Hérétique mamelouk, traversa les déserts de lybie et de nubie et fit siennes les anciennes terres des Pharaons.
Il a triplé le territoire de l'Empire, emplit de craintes le coeur de ses
enemis et réformé les lois et l'Etat.
Il laisse à son fils Bayazid II un puissant empire qui ne demande qu'à s'étendre.
Les janissaires ont reçu le dont d'avènement et leur soldes triplé,
ils ne demandent qu'à ce qu'un leader se mettent à leur tête pour
repousser le domaine du Grand Seigneur.
Bayazid II serat-il de la même trempe que son illustre père ?...

Image
"L'excellence suprême est de briser la résistance de l'ennemi, sans combattre" Sun Tzu

Avatar du membre
lemarseillais
Padawan d'un Belge
Messages : 1784
Enregistré le : mer. août 18, 2004 7:04 pm
Localisation : La ville des sacres

#14 Message par lemarseillais » mer. déc. 28, 2005 12:45 am

Chronique de France de 1419 à nos jours



La victoire du roi légitime

La situation de la France en 1419 était plus qu'alarmante. En guerre contre les anglais, les bourguignons et les bretons, la France ne disposait que de peu moyens et d'argent et d'aucun chef. L'Angleterre ne voulait pas la paix. Son roi, Henry de Lancastre, épaulé par de bons chefs, voulait légitimer sa couronne (et surtout faire taire les protestations) en entrainant la noblesse anglaise dans une guerre qui devenait quasi traditionnelle pour l'Angleterre depuis 1337.
Bref, si on y rajoute la peste, les temps étaient fort sombres pour la France. Trés vite, 19000 hommes des 38000 que possédait la France furent exterminés dans les plaines parisiennes et champenoises par l'armée d'Henry. Le reste de l'armée française se réfugia alors en Dauphiné, comptant gagner du répis pour réfléchir à l'avenir.
Dans sa grande folie, le roi anglais décida de s'en prendre aux armées françaises réfugiées dans les montagnes.
Alors que 12000 anglais fonçaient vers le Sud, Charles VII appela à l'ost 10000 jeunes barons du duché de Toulouse et des environs. La cavalerie française ne fit qu'une bouchée de l'armée anglaise. Henry était mort et l'armée française quitta les montagnes pour d'abord exterminer les 10000 anglais qui restaient en France. Talbot à son tour allait mourir sous la charge héroïque des chevaliers. Les armées ennemies étaient anéantis et l'Angleterre cédait aussitôt le Poitou, la Normandie, et l'Orléanais.
Charles VII décida qu'il fallait poursuivre l'effort et punir à présent les vassaux félons : le duc de Bretagne et celui de Bourgogne. En quelques mois l'affaire était réglée: la Bourgogne cédait les Flandres, la Bretagne 2 provinces. Avant même l'arrivée de Jeanne d'Arc en 1429, la paix régnée en France.

Le rattachement des terres du royaume de France

Cinq ans après la paix signée avec les Anglais, Chrles le bien servi décida de poursuivre la reconquête du royaume. Ses armées étaient fortes, nombreuses, et magistralement commandées. L'Angleterre devant un tel déploiement ne résista même pas un mois, elle cédait la Gascogne, le pays de Caux et la Picardie. Notre vassal provençal attaqua et annexa dans un peu près les même temps les restes du duché de Bretagne.
La Bourgogne dù, de son côté, faire face à de nombreuses guerres qui l'affaiblirent énormément (et cela aura des préjudices non-négligeable sur l'avenir).
Cette politique de rattachement des terres du royaume se poursuivit par l'héritage des anciens duché d'Auvergne et des Bourbons entre 1437 et 1445. De plus, la guerre éclata entre provençaux et savoyards. Nous ne pouvions laisser nos vassaux seuls face au péril. Les armées du roi vinrent, virent, et remportèrent le piémont de cette guerre ainsi que la soumission de la Savoie.
En 1451, le duché de Provence nous revenait de de légitime héritage. Le royaume était alors uni en son sein.

La France domine l'Europe
Votre empire est une vieille catin habituée à se faire violer par tout le monde [...] Vous oubliez que la France est victorieuse (Napoléon aux plénipotentiaires autrichiens)

Avatar du membre
Touko
Clavier en Or
Clavier en Or
Messages : 140
Enregistré le : sam. janv. 01, 2005 9:32 pm
Localisation : Sad Hill

#15 Message par Touko » mer. déc. 28, 2005 5:46 pm

Missive diplomatique du Grand Seigneur à l'attention de
tout les rois chrétiens


Le Sultan Bayazid II,
que Allah veille sur lui, a décidé ceci:

Que les rois d'Espagne, de France d'Autriche, d'Angleterre et du
Portugal écoutent attentivement.
L'Espagne détient la province d'Alexandrie et cette province nous revient.
Ne chercher pas à savoir pourquoi ou de quel droit, elle nous revient et doit être notre.
Ainsi nous exigeons que l'Espagne nous cède cette province.
En cas de refus nous avons décidé de ceci:
Nos armées écraserons le royaume de jérusalem, celui pour lequel
vous avez versé tant de sang et qui vous est si cher.
Nos esacdrons de Sipahi applaniront les montagnes du liban sous leur sabots,
Nos Janissaires iront à Jérusalem détruire l'eglise édifiée là ou votre seigneur à été crucifié.
Ensuite se sera au tour des basiliques de l'annonciation, à Nazareth, et de la nativité, à Bethléem.
Songer a ce que vous pourriez perdre...il n'appartient qu'à vous roi
du Portugal, d'Angleterre, de France et d'Autriche de raisonner le roi d'Espagne, de lui ouvrir les yeux devant tant de malheurs que pourrait
occasionner son refus, et il ne pourra en être tenu que pour l'unique coupable du malheur qui vous accablera car il aura préféré compté les ducats que lui rapportent le centre de commerce d'Alexandrie plutôt
que d'épargner bien des souffrances à ses correligionnaires.

De la main du Sultan Bayazid II Khan, fils de Mehmed II Fatih Khan.
"L'excellence suprême est de briser la résistance de l'ennemi, sans combattre" Sun Tzu

Répondre

Retourner vers « AAR Europa Universalis et EU Rome »